Actualites
16:25 24 janvier 2017 | mise à jour le: 24 janvier 2017 à 16:25 temps de lecture: 3 minutes

Importante aide pour la relève en jeu vidéo

Pour une troisième année, le programme Catapulte remettra une bourse de 30 000$ à un jeune studio indépendant de jeu vidéo. Gagnant de la deuxième édition, le cofondateur de Bishop Games est revenu sur son expérience lors du programme Catapulte, en affirmant que ça a été la bougie d’allumage pour le jeune studio et son jeu Light Fall qui verra bientôt le jour, notamment grâce à la bourse.

«Ce fut l’élément déclencheur qui a entraîné plusieurs autres opportunités par la suite. Ce que ça nous a donné, c’est de l’hébergement pendant un an au Camp, un endroit très intéressant pour une start-up (compagnie en démarrage) en raison des ressources et du réseautage qui s’y fait. L’argent nous a permis d’engager un deuxième programmeur, ce qui nous a fait doubler notre production», a expliqué Benoît Archer, cofondateur du studio Bishop Games.

C’est avec le jeu Light Fall que Benoît Archer et ses associés de Bishop Games ont remporté la deuxième édition de Catapulte. «C’est un monde sans lumière où c’est la nuit qui règne. Ça raconte l’histoire d’un jeune homme amnésique qui explore le monde de Numbra. La particularité de notre jeu, c’est que c’est un jeu de plateforme à la Mario Bros. ou Donkey Kong, sauf que là c’est toi qui contrôle la plateforme et tu fais ton propre chemin. C’est quelque chose qui nous distingue», croit le cofondateur.

Pour le futur, les énergies de Bishop Games seront mises sur la sortie du jeu, cet été. «On a toujours des idées pour d’autres jeux, mais on les met un peu de côté. Il faut rester concentré sur Light Fall, ça fait trois ans qu’on est là-dessus et on voit la lumière au bout du tunnel avec le lancement cet été», conclut Benoît Archer.

Plus que de l’argent

En plus de la bourse, comme l’a souligné Benoît Archer, le gagnant de Catapulte recevra une place au sein de l’incubateur-accélérateur Le Camp, basé à Québec, mais aussi du mentorat de l’industrie du jeu vidéo de la Vieille-Capitale. Ubisoft Québec participera également, en offrant une séance dans ses laboratoires de recherche.

Claude Viel, président-directeur général de Québec International, l’organisation derrière Catapulte, en collaboration avec Desjardins, a expliqué le retour de l’événement par le succès des deux années précédentes. «Avec les résultats obtenus au cours des éditions précédentes et leurs retombées, les partenaires de Catapulte ont compris l’importance d’appuyer de jeunes studios dans le développement de leur jeu vidéo afin de participer à leur croissance et leur permettre de se réaliser.»

À la fin du processus de candidature, qui se terminera le 17 février, cinq finalistes seront sélectionnés par le jury. Les meilleurs projets se disputeront la victoire le 6 avril, dans le cadre de la Semaine numérique.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *