Actualites
13:12 30 janvier 2017 | mise à jour le: 30 janvier 2017 à 13:12 temps de lecture: 2 minutes

Attentat de Québec: l’Université Laval ne confirme pas que les suspects seraient deux de ses étudiants

RÉACTION. L’organisation de l’Université Laval n’a pas voulu confirmer les rumeurs qui indiquent que les suspects seraient des étudiants du campus, lors d’un point de presse tenu lundi matin afin de réagir aux attentats qui ont eu lieu dimanche soir, à la Mosquée de Sainte-Foy. Le vice-recteur Éric Bauce a indiqué que les mesures de sécurité avaient rapidement été renforcées.

Après l’allocution du recteur, Denis Brière, durant laquelle il a affirmé que les gestes posés hier étaient «malheureux et d’une grande tristesse», puis que l’Université Laval condamnait ces «événements cruels, odieux et inhumains», le vice-recteur Éric Bauce a pris la parole avant de répondre aux questions.

«C’est épouvantable, sanguinaire et intolérable», a-t-il d’abord affirmé avant de recevoir la question qui brûlait les lèvres de tous, à savoir si l’Université Laval confirme que les deux suspects sont des étudiants de l’université. «Nous ne pouvons pas confirmer s’ils sont des étudiants de l’Université Laval. Les autorités policières ne nous ont pas confirmé cette chose-là», a martelé Éric Beauce.

Des mesures renforcées

M. Beauce a indiqué que l’organisation du campus universitaire avait rapidement pris les moyens nécessaires afin de sécuriser les lieux. «Immédiatement après ces événements, on a renforcé les mesures de sécurité sur le campus, vers 22h45. On a augmenté le nombre d’agents et les patrouilles. On a sécurisé l’ensemble des lieux, plus particulièrement les résidences et les deux lieux de culte qu’on a sur le campus. C’est [les lieux de culte] une des raisons pourquoi on est en lien avec la police. Ces lieux sont encore ouverts.»

Il a de plus ajouté que l’Université Laval était très touchée, en raison des nombreux membres de la communauté musulmane, «autant chez les étudiants que les employés.»

Drapeaux en berne

Déjà, les drapeaux sont en berne à l’Université Laval, un geste très important selon le vice-recteur exécutif. «Oui [c’est important]. Tout le monde est sous le choc ce matin. Nos efforts sont tournés vers l’appui à la communauté. Ça envoie un message de solidarité, un message de compassion. C’est une façon pour nous de dire qu’on est très attristés et révoltés. Nous sommes à voir si d’autres gestes du genre seront posés.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *