Actualites
22:42 11 janvier 2017 | mise à jour le: 11 janvier 2017 à 22:42 temps de lecture: 3 minutes

Propos racistes envers Jean-Simon Bui: l’individu prône l’humour pour se défendre

Christian Jacques, l’individu qui aurait proféré des messages racistes envers Jean-Simon Bui, journaliste au FM93, a envoyé une lettre mercredi après-midi afin de donner sa version des faits. Utilisant l’humour pour se justifier, il semble loin de souhaiter s’excuser pour ses propos que l’animateur qualifie d’inacceptables.

gracieuseté

Dans son texte, l’individu accuse Jean-Simon Bui de «faire une tempête dans un verre d’eau» et ajoute que «M.Bui veut en tirer profit [de la situation]. Je lui ai envoyé tous les éléments nécessaires afin qu’il en comprenne toutes les subtilités du propos.»

Au début de sa missive, l’auteur des propos qui ont poussé Jean-Simon Bui à porter plainte à la Commission des droits de la personne précisait que ses messages à l’animateur étaient des blagues. «[J’ai contacté] M. Bui en lui envoyant sous formes humoristique, j’entends bien, le fait que ce soit ridicule de se faire traiter de « chinetok » en 2017. Je crois que mes élans humoristiques […] ont été, de la part de M. Bui, que très mal perçus et surtout délibérément sortis de leurs contextes réels», écrivait-il d’emblée.

Christian Jacques affirme aussi qu’il ne se cache pas et que le journaliste du FM93 «devrait plutôt prendre sur lui et me contacter». Il ajoute «qu’au lieu de ça, il [Jean-Simon Bui] a préféré intégrer à cette fausseté, cette fausse tempête, sa propre famille et ses amis(es) du web, ce que je [Christian Jacques] trouve plutôt immature de la part de quelqu’un qui exerce dans le domaine du journalisme donc, devrait se concentrer sur la vérité plutôt que de potentiels élans égocentrés question de faire dans la nouvelle et se victimiser là où il y a pas lieu de l’être alors que je suis littéralement de son côté, ce qu’il a omis de mentionner.»

L’humour, ce n’est pas une excuse

Après avoir pris connaissance des derniers propos de Christian Jacques, Jean-Simon Bui a affirmé à TC Media Nouvelles que ça ne changeait rien du tout. «Je ne vois aucun humour. Si c’est acceptable, n’importe qui peut dire n’importe quoi.»

Ce que le journaliste déplore aussi, c’est que ce qu’il considère comme du harcèlement de la part de l’individu qui a depuis fermé son compte Facebook, est survenu après qu’il ait dénoncé les propos d’un autre internaute. «Il m’envoie ça quand je viens de dire « no more! (C’est assez!) »»

Selon lui, l’homme qui lui a envoyé 44 messages en 48 heures n’en serait pas à ses premières frasques. «Plusieurs journalistes de différents médias et des regroupements m’ont dit qu’ils avaient dû bloquer le compte de « Chris Jack » de leurs pages puisqu’il les inondait du même genre de propos.»

Concernant sa plainte à la Commission des droits de la personne, un dossier qui a nécessité plusieurs heures de préparation, Jean-Simon Bui affirme que ça en vaut la peine. «Je suis conscient dans quoi je me suis embarqué. En plus, il [Christian Jacques] m’a menacé de me poursuivre si je ne me rétracte pas. En ce moment, il y a une belle vague d’amour [à l’égard de Jean-Simon Bui]. Tous les médias me donnent de la solidarité. Je suis content d’avoir dénoncé les propos de Christian Jacques», conclut-il.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *