Actualites
20:01 25 juillet 2017 | mise à jour le: 25 juillet 2017 à 20:01 temps de lecture: 3 minutes

Le Centre Jean-Marie-Roy sera préservé et rénové

MUNICIPAL. Nouveau rebondissement dans le dossier de la conservation du Centre communautaire Jean-Marie-Roy à Saint-Augustin. Au terme d’une séance extraordinaire du conseil, les élus majoritaires ont décidé de rejeter la proposition d’un promoteur immobilier désireux d’acheter le bâtiment, préférant aller de l’avant avec leur intention initiale d’entamer des correctifs pour le préserver temporairement.

Les élus majoritaires veulent sauvegarder un bâtiment qui répond à des besoins importants pour les citoyens du secteur.

(Photo TC Media – Archives)

En procédant de cette façon, les conseillers municipaux issus de l’administration Corriveau se trouvent à contourner l’avis du sous-ministre aux Affaires municipales, qui avait recommandé de mettre en sursis tout projet onéreux concernant l’ancien collège. «Puisqu’il n’y a plus de promoteur dans le portrait ayant manifesté le désir de démolir le bâtiment pour le remplacer par des logements, il n’y a plus d’arguments valables pour dénoncer un investissement à courte vue et en pure perte», déplore le maire Sylvain Juneau.

Le conseil a donc beau jeu pour lancer prochainement des appels d’offres, afin de procéder rapidement à des travaux évalués à plus de 1M$. Ceux-ci devraient permettre de répondre aux exigences de la Régie du bâtiment du Québec, qui avait dernièrement émis plusieurs avis de non-conformité à l’encontre du Centre Jean-Marie-Roy, notamment pour ce qui est des normes de sécurité incendie.

Campés dans leur position, les élus majoritaires veulent sauvegarder une infrastructure qui répond à des besoins importants dans le secteur. On y retrouve entre autres une succursale de la bibliothèque municipale, une salle de spectacle moderne et plusieurs locaux occupés par des organismes communautaires, ainsi qu’un gymnase. Déçu de la tournure des événements, le maire de Saint-Augustin estime qu’une décision ayant des impacts aussi majeurs sur les finances publiques et l’avenir de la Ville devrait revenir au prochain conseil municipal élu après le scrutin de novembre.

Nécessaire réflexion

«On a déjà injecté près de 20M$ dans cet édifice désuet et, pour le mettre parfaitement à niveau, il faudrait prévoir encore un autre 20M$. C’est beaucoup trop d’argent, surtout qu’il y aura moyen de faire mieux à moindre coût. D’abord, en réfléchissant à nos besoins réels et, ensuite, en optant pour une solution mitoyenne pouvant prévoir, par exemple, la construction d’une palestre et la négociation d’ententes pour partager certaines installations scolaires», illustre Sylvain Juneau.

Par ailleurs, le maire a essuyé un refus quant à sa demande de produire un document de synthèse public présentant l’ensemble des travaux nécessaires et l’estimation des coûts associés au maintien et la réfection du Centre communautaire Jean-Marie-Roy. Les conseillers justifient leur position par le risque de dévaluation de l’édifice et le gonflement des estimations pour des travaux éventuels.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *