Quebec Hebdo
11:40 15 septembre 2021 | mise à jour le: 15 septembre 2021 à 11:41 Temps de lecture: 3 minutes

Un automne chaud avec une cassure abrupte

Un automne chaud avec une cassure abrupte
Photo: Photo iStockL’automne sera globalement chaud avec une cassure abrupte.

L’été se poursuivra pendant quelques semaines puisque la saison automnale attendue devrait être assez chaude avec des températures au-dessus des normales, selon le météorologue de MétéoMédia Félix Biron.

Rien qu’à la fin de cette semaine, une vague de chaleur apportera des températures qui, avec l’humidex, atteindront presque 30 degrés Celsius.

Du temps chaud

Les températures seront donc au-dessus des normales avec une fraîcheur tardive qui prendra par surprise. «Septembre et octobre devraient être des mois au-dessus des degrés auxquels on s’attend. Mais la cassure va être assez brusque, lorsque les températures plus normales pour la saison vont arriver. Le temps plus hivernal et plus froid fera son apparition vers le mois de novembre», résume le météorologue. Pour le mois de septembre, le thermomètre affichera plusieurs degrés au-dessus d’un automne traditionnel avec une moyenne à 19 degrés, mais un mercure qui atteindra plusieurs fois 20 et même 22 degrés Celsius. Pour l’expert en prévisions météo, un écart de quatre ou cinq degrés de plus que le chiffre attendu va devenir de plus en plus fréquent.

Et l’été des indiens? Félix Biron précise qu’à l’interne de MétéoMédia, des discussions ont lieu au sujet du terme «indiens», qui pourrait être sujet à polémique et donc éventuellement modifié. Mais pour le phénomène en tant que tel, «oui, il devrait y avoir plusieurs petits épisodes avec des poussées de chaleur automnale».

Précipitations

Selon M. Biron, la saison automnale 2021 apportera moins de journées de pluie qu’à l’habitude. «Habituellement, on compte 47 jours de précipitations pendant l’automne. Cette année, on prévoit moins de journées avec des précipitations. Mais elles seront plus concentrées, donc en termes de quantité globale, on devrait arriver aux normales. On aura plusieurs gros systèmes qui apporteront plus de pluie plutôt que plusieurs petits», explique le scientifique. La pluie verglaçante pourrait faire son apparition au courant du mois de novembre.

Selon les prévisions, la première chute de neige, qui arrive habituellement vers la mi-octobre devrait être décalée cette année, tout comme le gel au sol, attendu normalement aux alentours du 4 octobre. «Les premiers signes de l’hiver devraient être un peu plus décalés», conclut-il.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *