Quebec Hebdo
14:36 10 septembre 2021 | mise à jour le: 10 septembre 2021 à 14:37 Temps de lecture: 2 minutes

Le redressement de l’emploi se poursuit en août à Québec

Le redressement de l’emploi se poursuit en août à Québec
Photo: gracieuseté QIRendu à 4,4%, le taux de chômage se rapproche des niveaux pré-pandémie dans la région de Québec.

BILAN. Selon Statistique Canada, le nombre de personnes en emploi s’élevait à 435 800 dans la région de Québec, et ce, grâce à un gain de 8600 emplois (+2%) en août. Ainsi, la croissance du marché du travail s’est poursuivie pour un second mois consécutif alors que 37% des emplois créés ce mois-ci au Québec l’ont été dans la capitale. Après un printemps difficile, le nombre d’emplois observé est de nouveau supérieur à celui enregistré avant la pandémie (+0,3%).

«Le nombre de chômeurs a augmenté de 2100 personnes (+11,7%) en août pour atteindre un total estimé à 20 000. Ils sont plus nombreux qu’avant la pandémie (+7%), soit en février 2020. Par conséquent, une année et demie après l’éclatement de la crise, la région se démarque puisque le nombre de chômeurs est beaucoup plus élevé que celui d’avant la pandémie dans la région de Montréal (+32%) et dans l’ensemble du Québec (+23,8%). Rappelons qu’à la même période en 2020 on dénombrait 29 300 chômeurs à Québec», indique Émile Émond, économiste chez Québec International.

Ce dernier ajoute que le taux de chômage s’est accru de 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 4,4% en août dans la capitale. La région est celle avec le plus faible taux parmi les principales régions canadiennes. Par ailleurs, non seulement le taux de chômage dans la région de Québec est inférieur à celui de 6,4% inscrit en août 2020, il est par la même occasion tout près du 4,1% enregistré avant la crise sanitaire (février 2020).

Recul au Québec

Le marché du travail piétine depuis deux mois au Québec. Une baisse de 11 000 est observée en août après une hausse de 7500 le mois précédent. Le mois d’août n’est donc pas celui qui aura permis de retrouver le niveau d’emploi établi en février 2020.

D’après une analyse du Mouvement Desjardins, les économies québécoise et ontarienne ont du carburant pour poursuivre leur progression et générer des emplois. Cependant, la rareté de la main-d’œuvre s’ajoute aux facteurs d’influence. Reste maintenant à voir comment évoluera le marché du travail cet automne.

Tableau gracieuseté QI

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *