Quebec Hebdo
16:44 26 août 2021 | mise à jour le: 26 août 2021 à 17:06 Temps de lecture: 4 minutes

Le Rouge et Or trépigne d’impatience

Le Rouge et Or trépigne d’impatience
Photo: Métro Média - Vincent DesbiensLes membres du programme de football du Rouge et Or étaient incapables de masquer leur excitation en conférence de presse, jeudi. 

FOOTBALL. L’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, et ses joueurs sont impatients de retrouver le terrain du stade TELUS-Université Laval pour une première fois en plus de 21 mois dans le cadre d’un match officiel, dimanche, contre les Redbirds de l’Université McGill.

«Nous sommes très reconnaissants des efforts importants que la direction a faits pour qu’on puisse recommencer à faire ce qu’on aime le plus au monde, affirme-t-il. C’est certain qu’il y a des ajustements à apporter sur les méthodes que l’on applique traditionnellement, mais on veut surtout jouer au football.»

La dernière année a été particulièrement éprouvante pour le Rouge et Or, après l’annulation de la saison 2020, en raison des mesures sanitaires. Selon le grand manitou du programme de football, ce sont une vingtaine de joueurs qui ont quitté le navire à cause de l’incertitude engendrée par la Covid-19.

«Je pensais avoir tout vu dans ma carrière, mais la pandémie m’a prouvé le contraire. Je suis très fier de mon équipe et de la façon dont la grande majorité de mes joueurs a fait face à l’adversité, ils ont persévéré et ont maintenu une attitude positive», avoue Glen Constantin.

Inexpérience

L’alignement de l’édition 2021 du Rouge et Or ne comptera pas moins de 51 joueurs qui en seront à leur premiers pas dans le football universitaire, du jamais vu dans l’histoire du réputé programme. Cette injection massive de sang neuf a nécessité une période d’ajustement pour l’entraîneur, qui compte d’habitude sur une grande proportion de vétérans pour perpétuer la culture d’excellence qu’il entretient depuis de nombreuses années.

«J’ai dû m’adapter un peu, mais je suis très confiant en mon équipe. Nous avons des athlètes exceptionnels et ils vont s’améliorer de match en match, voire même, de jour en jour», confie-t-il avec optimisme.

L’offensive pourra compter sur une ligne à l’attaque expérimentée pour permettre au quart-arrière partant de deuxième année, Thomas Bolduc, d’avoir du temps dans sa pochette ou pour ouvrir des brèches aux porteurs de ballon. On ne peut cependant pas en dire autant de l’unité défensive qui elle, alignera un bon nombre de joueurs moins expérimentés.

«C’est une situation exceptionnelle, parce que même un joueur qui en est à sa troisième année au sein du programme n’a pas vraiment l’expérience à laquelle on pourrait s’attendre», explique l’entraîneur-chef, en conférence de presse.

La situation ne l’inquiète toutefois pas trop, puisque toutes les équipes du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) font face à cette problématique. «On repart un peu les compteurs à zéro et ce seront les organisations qui sauront le mieux gérer les embûches qui vont arriver à sortir du lot.»

Il s’attend à ce que les revirements soient plus fréquents, puisque les joueurs ont perdu l’habitude de se faire frapper à pleine puissance et qu’il faudra certainement un peu de temps aux joueurs offensifs pour développer des automatismes.

Fébriles

Pour leur part, les joueurs qui ont déjà goûté au sport universitaire ont très hâte de retrouver la pelouse du stade, qui pourra accueillir un maximum de 6500 spectateurs pour le match d’ouverture de la saison.

«Je me suis questionné à savoir si je voulais continuer, mais l’espoir que la situation s’améliore m’a donné l’énergie de persévérer, confie le porteur de ballon Joanik Masse. Nous avons un groupe talentueux et je suis prêt à faire tout ce qu’il faut pour aider mon équipe.»

Le joueur de ligne défensive de troisième année Yanis Chilhat a fait partie de l’édition 2018 du Rouge et Or, qui a remporté la dixième Coupe Vanier de l’histoire du programme. Il compte utiliser cette expérience des grands moments pour épauler ses plus jeunes coéquipiers.

«Je suis prêt à assumer un rôle de guide pour les plus jeunes, pour les aider à s’améliorer. Je ne veux pas, non plus, me mettre trop de pression parce que l’équipe est plus inexpérimentée, je sais qu’on fera de notre mieux sur le terrain», conclut le colosse qui étudie en administration des affaires.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *