Quebec Hebdo
11:07 13 août 2021 | mise à jour le: 13 août 2021 à 11:07 Temps de lecture: 2 minutes

Grève à la traverse Québec-Lévis

Grève à la traverse Québec-Lévis
Photo: /Photo Métro Média – Archives

TRANSPORTS. Après le traversier de Sorel-Tracy qui est entré en grève hier pour deux jours, c’est au tour des traverses de Québec-Lévis et de Matane-Baie-Comeau-Godbout de leur emboiter le pas ce matin.

Cette grève du syndicat des trois traverses résulte de «l’échec de la Société des traversiers du Québec (STQ) de répondre à quelques demandes syndicales»

Horaire de grève du 12 au 15 août 2021

  • Traverse Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola : du jeudi 12 août à 16 h au samedi 14 août à 15 h 59
  • Traverse Québec-Lévis : du vendredi 13 août à 5 h 30 au dimanche 15 août à 5 h 29
  • Traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout : du vendredi 13 août à 6 h au dimanche 15 août à 5 h 59

«Le gouvernement doit cesser de considérer les travailleuses et les travailleurs des traversiers comme du personnel de second ordre. Alors que les choses ont bougé dans les négociations du secteur public et que des ententes de principe sont survenues en juin pour des milliers de salarié-es, nous ne voyons pas pourquoi la STQ traîne de la patte à ce point.»

Nathalie Arguin, présidente de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN).

Les demandes du syndicat concernent «des primes qui pallieraient notamment des inconvénients du travail, le maintien du salaire lors de la prolongation de moins de 15 minutes d’un quart de travail, le reclassement des préposé-es aux passerelles et quais ainsi que la régularisation d’un poste pour la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout», peut-on lire dans un communiqué transmis à Métro.

Pour Patrick St-Laurent, co-porte-parole du Regroupement des traversiers de la CSN, en plus de corriger des difficultés quotidiennes, l’amélioration des conditions de travail des employés représenterait une solution aux «difficultés d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre.»

Les syndicats des traversiers affirment «que la grève pourrait à nouveau être exercée si les négociations ne progressaient pas suffisamment dans les prochains jours».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *