Économie
07:23 5 août 2021 | mise à jour le: 5 août 2021 à 08:43 Temps de lecture: 3 minutes

L’immobilier reprend son souffle en juillet à Québec

L’immobilier reprend son souffle en juillet à Québec
Photo: /Tableau gracieuseté - APCIQ

STATISTIQUES. Les statistiques compilées en juillet 2021 démontrent que le marché immobilier de Québec ralentit après une série de records mensuels. Le nombre de transactions a chuté de 50% sur 2020. La tendance amorcée en juin se poursuit, principalement en raison du manque d’inventaire.

Certes, le mois de juillet de l’an dernier s’est avéré hors normes avec l’ébullition provoquée par le confinement à domicile. Néanmoins, les reventes résidentielles ont fortement décliné. «Plus que le resserrement des conditions d’emprunt pour les acheteurs potentiels et la hausse des prix, c’est la pénurie d’offres de propriétés sur le marché et une période estivale plus conforme à la normale qui expliquent cette forte baisse de l’activité», explique Charles Brant, directeur du service d’analyse du marché à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Faits saillants juillet 2021

  • 539 reventes ont eu lieu dans la région de Québec en juillet, une diminution de 40% par rapport au nombre observé un an plus tôt. La périphérie Nord de la ville a connu la plus forte baisse de la région, à hauteur de 50%, avec 68 transactions. L’agglomération de Québec (368 reventes) et la Rive-Sud (103 reventes) ont aussi enregistré des diminutions substantielles de leur activité, soit de 37% et de 38% respectivement.
  • Après un mois de juin record, les immeubles à revenus de deux à cinq logements ont vu leurs reventes reculer de 35%. Comparativement à la même période un an auparavant, elles s’établissent à 43 pour juillet. Les transactions de copropriétés ont de leur côté diminué de 24% par rapport à l’année précédente, totalisant 164 reventes.
  • Les conditions de marché sont demeurées particulièrement tendues pour l’unifamiliale dans la région. Les inscriptions en vigueur chutant à 1457, une diminution de 49% comparativement à juillet 2020. Une tendance similaire a été observée pour les copropriétés, alors que seulement 1191 inscriptions affichaient «à vendre» en juillet (-36%). Les plex ont plutôt enregistré une hausse de 4%, avec 397 inscriptions en vigueur.
  • Le prix médian des unifamiliales a poursuivi sa croissance à 315 000$, un gain de 15% par rapport à juillet 2020. Le prix médian des copropriétés a aussi connu une progression importante, atteignant 212 250$, soit 11% de plus qu’un an auparavant. Les plex ont toutefois vu leur prix médian diminuer de 6%, la moitié des immeubles s’étant vendus à plus de 329 500$.
/Tableau gracieuseté – APCIQ

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *