Quebec Hebdo
10:47 3 juin 2021 | mise à jour le: 3 juin 2021 à 10:47 temps de lecture: 3 minutes

Un été presque parfait au programme

Un été presque parfait au programme
Photo: /Photo Métro Média - Archives

PRÉVISIONS. Après des mois confinés sans activités à l’extérieur de la maison, les gens de la région de Québec pourront profiter d’un très bel été aux températures clémentes, selon la météorologue chez MétéoMédia Anne-Sophie Colombani.

«Cette année, on prévoit un été presque parfait, un bel été», annonce en guise de réjouissance Mme Colombani. Au menu? Des températures légèrement au-dessus des normales pour la majorité de la province. «Cette année, ça va être chaud, mais moins caniculaire, avec moins d’humidité», précise la météorologue.

Sécheresse à surveiller

«Le plus gros défi, ça va être la sécheresse, car on finit le printemps avec déjà de la sécheresse», mentionne la scientifique. Les précipitations prévues seront près des normales attendues, atteintes grâce aux quantités d’eau apportées par les cellules orageuses. «On devrait avoir 15-20 jours d’orage dans la saison, c’est dans les normales», indique-t-elle. L’été 2021 ne devrait pas non plus apporter plus de temps violent qu’à l’habitude.

Températures clémentes

«Les températures seront légèrement au-dessus des normales, un peu au-dessus de 24 degrés Celsius». La météorologue prévoit également qu’il y aura environ une trentaine de jours pendant l’été avec un facteur humidex au-dessus de 30 pour la région, ce qui est habituel. «Ce ne sera pas aussi humide que l’année dernière».

En quelques mots

Pour résumer la saison estivale à venir? Les éloges ne tarissent pas. «Ce sera un des plus beaux étés au pays parmi ceux qui attendent les provinces. Il n’y aura pas de chaleur excessive et plusieurs belles journées ensoleillées. De temps à autre, un dôme d’air frais en provenance de la baie d’Hudson permettra des pauses de chaleur», conclut l’experte. Le seul bémol concerne les agriculteurs, qui devront faire face à plusieurs périodes de beau temps d’affilée sans précipitations.

Un orage, est-ce nécessairement du temps violent?

Un orage est tout le temps considéré comme du temps violent, puisque la foudre peut provoquer des dommages aux biens et aux personnes. «Les orages les plus violents arrivent avec des tornades, on en a habituellement cinq par année. Mais on en trouve de plus en plus grâce aux images satellites, une technologie que l’on n’avait pas avant. On en a déjà recensé quatre cette année, dont trois dans la forêt, dont personne n’aurait eu connaissance sans la nouvelle technologie. La moyenne sera peut-être à revoir à la hausse», explique Anne-Sophie Colombani, météorologue.

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *