Quebec Hebdo
17:59 1 juin 2021 | mise à jour le: 1 juin 2021 à 18:00 temps de lecture: 2 minutes

Projet de dépistage du cancer du poumon à l’IUCPQ

Projet de dépistage du cancer du poumon à l’IUCPQ
L’examen avec l’appareil de tomodensitométrie permet de créer des images détaillées des organes du corps et d’y déceler d’éventuelles anomalies. /Photo gracieuseté

SANTÉ. En marge de la Journée mondiale sans tabac, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce un projet de démonstration pour le dépistage du cancer du poumon. Échelonnée sur trois ans, l’initiative débutera graduellement dans certains établissements du réseau de la santé, dont l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

«Nous sommes enthousiastes que l’Institut ait été désigné par le Programme québécois de cancérologie du MSSS. Son rôle consistera à coordonner et mettre en place ce projet, en collaboration avec les quatre établissements membres du Comité national du réseau de cancérologie pulmonaire. Il s’agit d’une reconnaissance provinciale qui démontre le haut niveau d’expertise et d’innovation en pneumologie tertiaire acquis à l’Institut», souligne Denis Bouchard, président-directeur général de l’IUCPQ.

Le projet a comme objectif de vérifier si les paramètres définis permettent d’atteindre les standards requis pour un dépistage du cancer du poumon par la tomographie axiale à faible dose (TAFD). L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), l’Institut d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et le MSSS seront impliqués dans l’évaluation du processus. Les informations recueillies à la suite du dépistage des premiers participants permettront de soutenir la décision quant à la poursuite du projet et à son élargissement en programme provincial.

Toutes les personnes admissibles, quel que soit leur lieu de résidence, pourront participer au dépistage. Elles devront passer leur examen d’imagerie par la TAFD dans une des installations désignées à cet effet. Au moins 3000 personnes pourront obtenir un dépistage annuel à deux reprises, sur une période de 24 à 28 mois. La personne sera également dirigée vers le programme de cessation tabagique émis par la santé publique.

Faits saillants

  • Le cancer du poumon est le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué au Québec.
  • En 2019, on estimait que 8900 cancers du poumon avaient été diagnostiqués.
  • Il est également la principale cause de mortalité par cancer, avec 6700 décès par an.

Pour en savoir plus sur le projet de démonstration du dépistage du cancer du poumon: https://bit.ly/2SMR4D6.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *