Actualites
16:54 3 mai 2021 | mise à jour le: 4 mai 2021 à 08:58 temps de lecture: 3 minutes

Surplus de 122M$ dégagé en 2020 à Québec

Surplus de 122M$ dégagé en 2020 à Québec
Photo: (Photo gracieuseté - Ville de Québec)/Photo Métro Média - Archives

FINANCES. Malgré la pandémie ou grâce à elle, la Ville de Québec affiche un excédent de 121,9M$ au terme de l’exercice 2020. La dette nette diminue quant à elle de 9,2M$ par rapport à 2019, en lien avec les paramètres du cadre financier. C’est ce qui se dégage des grandes lignes du rapport financier et de la reddition de comptes pour l’an dernier.

Pas question de se lancer dans des investissements inconsidérés. Car, avec la révision du rôle d’évaluation foncière attendue en 2021, alors que plusieurs commerces ont été durement affectés par la crise, la vigilance s’impose. «Face à l’inconnu que représente une pandémie et ses multiples vagues, il fallait gérer la Ville avec prudence. C’est ce que nous continuons à prôner», insiste le maire Régis Labeaume.

Parmi les principaux chiffres, les résultats financiers 2020 de la Ville indiquent des revenus totaux de 1,60G$, contre des dépenses totales de 1,48G$. L’écart avec le budget adopté à 1,55G$ s’explique principalement par l’aide gouvernementale apportée pour atténuer les impacts sur l’économie des municipalités. S’ajoutent aussi les divers services culturels et de loisirs qui n’ont pas été rendus en raison du confinement. Enfin, certaines pertes de revenus ont été compensées par le boum immobilier.

Aspect notoire qui plaît au maire Labeaume, «selon les données du ministère des Affaires municipales du Québec, depuis 2010 la Ville de Québec est passée de la moyenne supérieure des municipalités les plus endettées à la moyenne inférieure des municipalités les moins endettées». Voulant garder cette tendance, il prévoit que l’excédent de 121,9M$ sera utilisé pour absorber les déficits anticipés pour les exercices 2021, 2022 et 2023 et pour renflouer le fonds de prévoyance.

L’opposition pense aux commerçants

Les premières réactions des partis de l’opposition à l’hôtel de ville ne partageaient pas l’intentions du maire de «rester assis sur un tel excédent record». Autant Jean-François Gosselin que Jean Rousseau suggéraient plutôt de prévoir «soulager le fardeau fiscal des commerçants qui peinent depuis un an à garder la tête hors de l’eau».

Référent de productivité en hausse

  • En 2008, la Ville comptait un employé par tranche de 196 501$ de revenu, alors qu’en 2020, elle compte un employé par tranche de 322 525$. Cela représente une augmentation de la productivité de 64,1%.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *