Quebec Hebdo
11:18 2 mai 2021 | mise à jour le: 7 mai 2021 à 10:33 temps de lecture: 2 minutes

Un vélo fantôme au Musée de la civilisation

Un vélo fantôme au Musée de la civilisation
Photo: Juan G. Aunión(Photo 123 RF)

Le Musée de la civilisation intègre à ses collections le vélo fantôme installé à l’endroit même où Mathilde Blais a perdu la vie en 2014, à Montréal. Cet objet commémoratif a été retiré puisque le regroupement Vélo fantôme, à l’origine de ce mouvement citoyen, a obtenu gain de cause. L’aménagement urbain sous le viaduc de la rue des Carrières et sur une bonne partie de la rue Saint-Denis a été modifié de manière à garantir la sécurité des milliers de cyclistes qui y circulent quotidiennement.

C’est la mère de la jeune femme, Geneviève Laborde, accompagnée des deux co-fondatrices de Vélo fantôme, Gabrielle Anctil et Hélène Lefranc, qui ont remis le vélo blanc au président-directeur général de l’institution muséale nationale, Stéphan La Roche, à la suite d’une cérémonie émouvante.

« Comme tous les objets de notre collection, ce vélo fantôme est un témoin important de notre évolution sociale. D’une part, il fait partie du processus de deuil en rappelant de façon sobre et signifiante l’absence d’un être cher et le contexte associé à sa disparition. C’est aussi une forme d’expression artistique forte, dont l’intention est la mobilisation citoyenne. Une mobilisation rassembleuse qui a su sensibiliser les autorités publiques à une problématique urbaine grave, jusqu’à la résoudre. Ainsi, le vélo blanc associé au décès de Mathilde Blais demeurera à jamais un symbole de réussite à l’égard de la sécurité des cyclistes. Un objet aussi riche de sens devait absolument être conservé pour la mémoire collective et c’est exactement le rôle du Musée de la civilisation. »
Stéphan La Roche, président-directeur général du Musée de la civilisation

« Je suis émue de savoir que le décès de ma fille ne sera pas vain et qu’il servira à faire comprendre aux générations futures que l’action citoyenne peut faire avancer les choses de façon constructive. »
Geneviève Laborde, mère de Mathilde Blais

 

 

Vélo fantôme (emplacements des vélos blancs) : http://www.velofantome.org/velos-fantome

 

SOURCE Musée de la civilisation

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *