Actualites
15:43 1 mai 2021 | mise à jour le: 7 mai 2021 à 10:28 temps de lecture: 3 minutes

Vaccin: Troisième cas de thrombose confirmé au Québec

Vaccin: Troisième cas de thrombose confirmé au Québec
La vaste campagne de vaccination contre la Covid-19 s'intensifie dans la région de la Capitale. /Photo 123 RF

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) confirme un troisième cas de thrombose avec thrombocytopénie (TIPIV) qui est survenue après l’administration d’un vaccin à vecteur viral contre la COVID-19, soit le vaccin d’AstraZeneca (Covishield).

La personne a été prise en charge par le réseau de la santé et des services sociaux et elle a reçu les soins appropriés à son état. Elle est actuellement hospitalisée, mais son état est stable malgré la présence de symptômes. On ne craint pas pour sa vie.

Rappelons que les cas de thrombose sont considérés comme une complication possible du vaccin AstraZeneca, mais qu’ils demeurent très rares, soit environ 1 cas sur 100 000 vaccins administrés. En date du 30 avril, ce sont plus de 500 000 doses vaccin d’AstraZeneca (Covishield) qui ont été administrées au Québec. Le taux de TIPIV serait donc de moins de 1 cas / 100 000 doses de vaccin administrées.

Pour une personne âgée de 45 ans et plus, les risques de développer une TIPIV sont inférieurs aux risques que présentent les complications des suites de la COVID-19. Certaines études montrent d’ailleurs qu’une thrombose peut survenir dans 20 à 30 % des cas présentant une forme grave de la maladie. Cet évènement ne remet donc aucunement en question utilisation de ce vaccin dans ce groupe d’âge.

« Malgré la confirmation d’un troisième cas de TIPIV au Québec, la vaccination demeure le meilleur moyen de protection contre la COVID-19 et ses complications. Ainsi, il faut se rappeler que les bénéfices de la vaccination sont plus grands que les risques de complications des suites de la COVID-19. La vaccination se poursuit auprès de la population générale. J’invite donc les personnes qui font partie des groupes ciblés à prendre rendez-vous dès que possible. »

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Faits saillants :

  • Les manifestations cliniques inhabituelles sont des événements rares qui surviennent parfois, peu importe la campagne de vaccination. Elles peuvent être dues à l’une des composantes du vaccin ou à la technique d’injection; elles peuvent aussi avoir d’autres causes, lesquelles restent parfois inconnues.
  • Le MSSS invite les personnes ayant reçu ce vaccin à consulter rapidement un médecin ou Info-Santé si, particulièrement dans les 4 à 20 jours suivant la vaccination, les symptômes suivants se manifestent :
    • un essoufflement, de la douleur à la poitrine, une enflure des jambes ou une douleur au ventre;
    • un mal de tête important ou qui dure depuis quelques jours, une vision floue ou des bleus sur la peau.

 

 

SOURCE Ministère de la Santé et des Services sociaux

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *