Football
10:28 16 avril 2021 | mise à jour le: 16 avril 2021 à 10:28 temps de lecture: 3 minutes

Dominic Picard confiant pour le futur de ses Élans

Dominic Picard confiant pour le futur de ses Élans
Dominic Picard mentionne que la pandémie a permis de mettre l’accent sur l’aspect stratégique avec ses joueurs. Photo gracieuseté

FOOTBALL. Avec 20 finissants qui terminaient leur stage collégial lors de la dernière année, les Élans n’avaient pas le choix de faire le plein de talents. Le nouvel entraîneur-chef Dominic Picard est très satisfait de la prochaine cuvée de Garneau alors qu’il était embauché au début de la dernière période de recrutement en novembre dernier.

«Nous avons seulement six joueurs de retour sur la ligne à l’attaque et à la position de receveurs, donc notre recrutement a été fait pour cibler ces deux positions importantes. Je suis satisfait du travail accompli et nous avons eu les joueurs que l’on avait identifiés. C’est un total de 30 recrues qui arrivent dans notre vestiaire», précise le pilote.

Dominic Picard n’avait pas les chiffres précis sous la main, mais il se disait très satisfait du travail académique de ses joueurs durant la crise sanitaire. Photo gracieuseté

Il y a également deux nouveaux pivots qui arrivent sur le campus. «Nous avons mis la main sur Samuel Bergeron de la polyvalente Dominique-Racine. C’est un quart-arrière du style de Patrick Mahomes toutes proportions gardées qui aime créer avec ses jambes. Notre autre quart-arrière provient de Fredericton. Samuel Tremblay de l’École Sainte-Anne a un beau gabarit à six pieds et deux pouces et 170 livres. Il aime travailler de la pochette.»

Les gros bonhommes débarquent

Parmi les joueurs de ligne à l’attaque qui s’aligneront pour les Élans l’an prochain, l’entraîneur-chef était heureux d’avoir mis la main sur deux talents locaux. «David Panunto de Saint-Jean-Eudes va très bien cadrer avec ce que l’on fait ici. Il est un bloqueur de six pieds et cinq pouces pour 220 livres. Il a beaucoup de potentiel à mon avis et c’est la même chose pour le garde Olivier Paradis de l’Académie Saint-Louis. Nous avons également beaucoup de receveurs qui s’amènent et je pense que Tristan Rioux du Séminaire Saint-François sera en mesure de bien faire les choses. C’est un petit receveur intérieur très dynamique.»

Même si les Élans ont un bon noyau de joueurs défensifs qui reviennent, l’ancien joueur de la Ligue canadienne de football (LCF) était content de la venue du secondeur Loic Rancourt de l’école Nicolas-Gatineau dans ses rangs. «Il est très athlétique et il est polyvalent. Il sera en mesure de couvrir des porteurs de ballon dans l’espace. L’ailier défensif Émile Beaulieu-Dallaire de l’école Roger-Comtois est également une belle prise. Il possède un excellent moteur.»

Changement de culture

Comme chaque nouvel entraîneur-chef veut faire les choses à sa façon, la pandémie a été un obstacle supplémentaire pour Dominic Picard dans l’atteinte de cet objectif.

«C’est certain que j’aurais aimé avoir du temps pour rencontrer chaque joueur de façon individuelle dans mon bureau, mais j’ai dû rencontrer les vétérans avec la magie de la technologie. Il faut faire avec. Je suis quelqu’un qui trouve toujours du positif dans chaque situation et nous avons établi les liens d’une façon différente tout simplement. Ce que j’ai vraiment hâte, c’est de pouvoir aller sur le terrain et de remplir mon rôle d’éducateur. On va se le dire, les entraîneurs ont mis un peu trop souvent le chapeau de psychologue dans les derniers mois.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *