Actualites
13:23 13 avril 2021 | mise à jour le: 13 avril 2021 à 15:31 temps de lecture: 2 minutes

La situation demeure critique à Québec

La situation demeure critique à Québec
François Legault /Photo Métro Média – Josie Desmarais

Les régions de la Capitale-Nationale, de l’Outaouais et de Chaudière-Appalaches inquiètent plus que tout le gouvernement provincial.

Le premier ministre Legault a annoncé cet après-midi qu’étant donné la situation qui demeure critique sur le territoire, les mesures d’urgence seront en vigueur jusqu’au 25 avril dans la région de Québec et Chaudière-Appalaches.

Il a rappelé que de plus en plus de jeunes sont atteints de la Covid et hospitalisés, et en subissent des conséquences graves et à long terme. Ces faits font en sorte que cela repousse le moment où les choses pourront revenir à la normale malgré la vaccination bien entamée des citoyens plus âgés.

«Il y a beaucoup d’incertitudes. Il y a encore deux gros mois devant nous, avec la Covid et les hospitalisations chez les plus jeunes, jusqu’à la fin de l’année scolaire. Je comprends que vous êtes tannés, je ne veux pas faire la morale à personne, je suis reconnaissant de ce que vous avez fait depuis un an. Actuellement c’est votre santé qui est en jeu, il faut faire attention à votre santé. On a 73 jours devant nous avant que tous les adultes soient vaccinés. Soyez prudents!», a dit le premier ministre en s’adressant aux jeunes.

« Avec la présence des variants, aucune région n’est à l’abri », a insisté M. Legault. Les Québécois de tous les âges doivent être extrêmement prudents. « Je le répète : les conséquences de la COVID sont très graves et peuvent rester à long terme. On parle de maux de tête, d’essoufflement, de fatigue, de perte d’odorat, de difficulté de concentration », a énuméré le premier ministre.

Il a également clarifié l’obligation de porter un masque, même à l’extérieur lorsque nous sommes en compagnie de personnes, même une seule, qui ne font pas partie de notre bulle. Les variants font en sorte que le virus est contagieux même à l’extérieur.

Donc, même lors d’une marche côte à côte, ou lors d’un sport, on doit porter le masque. Par contre, si on est assis à deux mètres l’un de l’autre, lors d’un pique-nique par exemple, on peut l’enlever.

Le Québec est passé d’une moyenne mobile de cas quotidiens d’environ 700, à la mi-mars, à 1500 aujourd’hui. À ce jour, 2 millions de Québécois ont reçu le vaccin.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *