Actualites
17:23 31 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 17:54 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Québec, Lévis et Gatineau mises sur pause

COVID-19: Québec, Lévis et Gatineau mises sur pause
Photo: /Métro Média - Josie Desmarais

La situation est telle à Québec, Lévis et Gatineau, que le gouvernement de François Legault est obligé d’aller plus loin que la zone rouge. Les trois villes, critiquement touchées, sont remises sur pause pour une période de dix jours.

Le premier ministre en a fait l’annonce mercredi, dans un point de presse organisé d’urgence à Québec. Jusqu’à ce matin, le gouvernement avait refusé de resserrer l’écrou, malgré la hausse des cas de variants.

«La situation est alarmante depuis les derniers jours», a affirmé M. Legault, confirmant la fermeture des commerces non essentiels et des écoles dans ces trois secteurs. Le couvre-feu dans ces régions revient pour sa part à 20h.

Les fermetures visent à tuer la transmission dans l’oeuf, le plus rapidement possible, selon le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. Elles ne l’élimineront pas, mais permettront d’être «en meilleur contrôle», a-t-il dit.

Les mesures entrent en vigueur jeudi soir, à 20h.

L’impact de la 3e vague

Les cas sont en hausse, à peu près partout dans la province. Déjà, mardi, François Legault sonnait l’alarme devant la tendance observée dans cinq régions et sous-régions oranges: l’Outaouais, Québec, la Beauce, le Lac-Saint-Jean et Rivière-du-Loup.

À Montréal, la tendance est étonnamment bonne, avait-il analysé. «La situation aujourd’hui n’est pas pire que celle qu’on avait il y a une semaine ou deux», avait signifié le premier ministre.

Un jour plus tard, le total des cas en ville a gonflé de près de 350. Plus de 3000 des 7500 cas québécois d’infections à des variants du coronavirus proviennent de la métropole québécoise. Mais encore une fois, Montréal résiste à un resserrement des mesures.

«On n’exclut pas que d’autres régions» passent en pause, a réitéré mercredi François Legault, avant d’affirmer que Montréal semblait résister à la troisième vague. «Ça peut exploser à Montréal demain, dans deux jours, la semaine prochaine, on ne peut rien exclure», a-t-il signalé.

Pour le moment, la hausse des cas ne semblent pas se répercuter sur les hôpitaux. Le total des personnes hospitalisées pour cause de COVID-19 s’est même réduit de deux dans les 24 dernières heures.

C’est tout de même le secteur qui inquiète le plus le premier ministre. Des projections plus précises sur la capacité du réseau à encaisser doivent atterrir jeudi ou vendredi.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *