Actualites
16:37 25 mars 2021 | mise à jour le: 26 mars 2021 à 14:02 temps de lecture: 2 minutes

Budget 2021: le transport collectif perd du terrain sur les autoroutes

Budget 2021: le transport collectif perd du terrain sur les autoroutes
Le premier ministre François Legault. /Photo gracieuseté – Ryan Remiorz, La Presse canadienne

L’objectif de la Coalition avenir Québec d’équilibrer les dépenses en transport collectif par rapport au transport routier est encore bien loin. Dans le budget 2021-22, les projets prévus en transport en commun obtiennent deux fois moins d’argent que les routes.

Dans son nouveau Plan québécois des infrastructures (PQI) 2021-2031 – le cahier des grands projets du gouvernement du Québec –, l’équipe de François Legault prévoit plus de 28 G$ pour l’asphalte. Les nouvelles dépenses dans l’autoroutier, elles, s’élèvent à 2,6 G$.

En comparaison, le cahier des projets de transport collectif s’amincit. Après avoir atteint 13,6 G$ l’an dernier, le budget dans le secteur est maintenant de 12,8 G$.

Résultat final: la proportion de projets de transport en commun financés par Québec recule de 34% à 31%, pour atteindre les niveaux du dernier budget libéral.

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, soutient que l’objectif d’équilibrer les dépenses dans ces deux secteurs est déjà atteint… à condition de considérer les projets menés par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), comme le REM.

«La part est même supérieure pour le transport collectif si on inclut la Caisse», a-t-elle souligné jeudi, lors d’un point de presse à Québec.

Sur le plan des dépenses gouvernementales, Mme LeBel s’attend à atteindre l’équilibre rapidement. «Je suis optimiste de garder le même horizon, peut-être même plus court que mon collègue [l’ex-président du Conseil du trésor Christian Dubé]», a-t-elle précisé.

«Usurper l’intelligence du monde»

Québec solidaire ne se dit pas dupe des explications de la ministre LeBel. Jeudi, la co-porte-parole du groupe d’opposition Manon Massé a évoqué une manière «d’usurper l’intelligence du monde».

«Quel manque d’ambition», s’est-elle déçue.

«C’est une promesse brisée», a ajouté le leader parlementaire du Parti libéral, André Fortin.

 

D’autres détails suivront.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *