Actualites
16:23 22 mars 2021 | mise à jour le: 24 mars 2021 à 11:09 temps de lecture: 3 minutes

Relations Québec-Ottawa: le début d’une accalmie?

Relations Québec-Ottawa: le début d’une accalmie?
(Photo The Canadian Press - Paul Chiasson)

Pour une deuxième semaine de suite, les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault ont participé conjointement à une annonce en territoire québécois, lundi. Le chef caquiste «espère» une accalmie dans les relations entre Québec et Ottawa, après une année d’échanges corsés.

M. Legault se joignait à son homologue canadien, lundi, à Trois-Rivières, pour annoncer le versement de plus de 800 M$ dans l’Internet haute vitesse en région. L’ambiance était sereine, si bien que les deux premiers ministres se sont tutoyés tout le long de la conférence de presse.

«C’est rendu qu’on s’appelle François, Justin, François, Justin… J’ai hâte de voir ce qu’on va faire lundi prochain», a lancé M. Legault à la blague.

Avant lundi dernier, quand Québec et Ottawa se sont alliés pour investir 100 M$ dans Lion Électrique, les deux chefs d’États n’avaient fait aucune annonce conjointe en personne en douze mois, soit depuis le début de la pandémie.

Irrité par les intentions du fédéral d’imposer des normes nationales dans les soins de longue durée et par son refus à hausser rapidement les transferts fédéraux en santé, M. Legault avait fréquemment usé de mots durs à l’endroit de son homologue.

«Je ne vois vraiment pas ce que le fédéral connaît là-dedans», martelait le premier ministre en décembre dernier, après avoir eu vent des intentions d’Ottawa dans les CHSLD.

Or, en débloquant rapidement plus de 400 M$ pour Internet haute vitesse en région – une promesse électorale de la CAQ –, «le gouvernement fédéral a fait preuve de flexibilité», a signifié M. Legault, lundi. Il «espère» le début d’une période de bonnes relations.

«On ne s’entendra pas toujours sur tout, mais il y a plusieurs dossiers sur lesquels on s’entend très bien.» – Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Pierre d’achoppement

Malgré cet apaisement apparent, les deux ordres de gouvernement ne voient toujours pas du même oeil sur un dossier-clé: les transferts fédéraux en santé. Lundi, François Legault n’a pas démordu, réitérant ses demandes chiffrées au fédéral.

«C’est important si on veut améliorer les services en santé d’avoir de l’argent récurrent. On demande une augmentation des transferts de 28 G$ par année, sans condition», a répété le premier ministre du Québec.

C’est l’essentiel de la demande qu’il fait depuis des mois avec les neuf autres provinces du Conseil de la fédération. Justin Trudeau maintient qu’il évalue la demande, mais qu’il est trop tôt pour en parler.

«Nous allons être là avec un investissement récurrent sur le long terme, a signalé M. Trudeau, lundi. Mais j’ai aussi très clairement dit que notre préoccupation, c’est cette pandémie dans laquelle on se trouve.»

Québec et les provinces reçoivent actuellement 42 G$ par année en transferts destinés aux soins de santé.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *