Actualites
12:05 18 mars 2021 | mise à jour le: 18 mars 2021 à 12:07 temps de lecture: 2 minutes

Le groupe «J’ai ma passe» a hâte d’embarquer dans le tramway

Le groupe «J’ai ma passe» a hâte d’embarquer dans le tramway
Illustration Pishier. /gracieuseté

MANIFESTATION.  Au lendemain de l’entente entre le premier ministre provincial et le maire de Québec concernant le tramway, un rassemblement en appui au projet a eu lieu ce jeudi devant l’Assemblée nationale. Des adhérents au mouvement «J’ai ma passe» tiennent ainsi à saluer le déblocage des discussions et donner le coup d’envoi d’une campagne visant à exprimer leur hâte d’embarquer.

La démarche promotionnelle invite du même souffle les citoyens de la région à emboîter le pas et à démontrer leur soutien. Cela peut se faire à l’aide d’affiches offertes ou à l’aide de photos sur les réseaux sociaux, en utilisant le mot-clic #JaiHateAuTramway. Des infographies sont disponibles sur le site Internet du regroupement.

«Chaque jour, des gens nous écrivent pour dire à quel point ils ont hâte au tramway. Nous leur proposons une façon d’afficher leur soutien, qui sera essentiel pour la réalisation du projet dans les prochaines années. C’est une belle nouvelle qu’une entente soit survenue, mais nous devons continuer à nous mobiliser puisqu’il reste encore plusieurs défis et étapes à franchir», explique Angèle Pineau-Lemieux, directrice de «J’ai ma passe».

Ambiance festive

L’ambiance était festive jeudi matin alors que de nombreux citoyens se sont rassemblés sur la colline parlementaire à Québec. Leur message se voulait sans équivoque: nous avons hâte au tramway et nous serons présents pour que le projet se réalise le plus rapidement et harmonieusement possible.

«Je suis une jeune maman, fière utilisatrice du transport en commun, alors j’ai très hâte d’embarquer dans le futur tramway. Nous sommes rassemblés ici aujourd’hui pour dire haut et fort merci à ceux et celles qui ont contribué à l’entente d’hier. Mais surtout, qu’il faut maintenant avancer. On n’a plus de temps à perdre», affirme Alizée Cauchon, représentante de «J’ai ma passe» présente au rassemblement.

Pour exprimer son soutien, il suffit de se rendre au https://jaimapasse.org/go/. Rappelons que les adhérents à «J’ai ma passe» pourront monter en avant-première dans le Réseau structurant de transport en commun en 2026.

Exemple d’affiche proposée par le mouvement « J’ai ma passe ». /gracieuseté

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Fernand Trudel

    Incroyable, comme si couper la forêt urbaine (1,700 arbres matures) était écolo. On fête un déni de démocratie qui permet à un projet d’être entériné contre le rapport accablant du BAPE et surtout sans une élection gagnante sur le sujet. On fête aussi un tramway unique au monde avec une plateforme, une primeur du génie du 870 De Salaberry, pour diminuer l’accès à l’auto au centre-ville et compliquer la circulation dans 1498 rues transversales à cette plateforme unique au monde.

    Contrairement au tramway qui a subi le revers aux municipales en 2005, 2007, 2013 et 2017 et en 2018 a rayé de la carte les libéraux provinciaux de la région. Le troisième lien à l’est avait remporté la faveur de l’électorat en 1971 (Marcel Bédard-Libéral), en 1994 avec Jea nGaron et Jean Filion-Parti Québécois) et la CAQ en 2018

    Pas de référendum, ni élection. On décide sans l’accord de la majorité. Pourtant il y a d’autres options sur la table qu’on a balayé de la main car les dés sont pipés. C’est Alstom qui va le construire à l’usine de La Pocatière qui vient de recevoir 56 millions pour préparer la chaine de montage du tramway. Belle démocratie

    Labeaume sera rendu à son deuxième éléphant blanc dans sa carrière politique, le premier était l’Amphithéâtre. C’est une première fois où les bottines ne suive pas les bottines. La fois précédente, c’est les Nordiques qui n’ont pas suivi, pas les promesses du duo PKP-Labeaume.