L'Autre Voix
12:58 13 mars 2021 | mise à jour le: 13 mars 2021 à 12:59 temps de lecture: 5 minutes

Fin de saison en or pour Thénault et en bronze pour Irving

Fin de saison en or pour Thénault et en bronze pour Irving
Les médaillés Lewis Irving et Marion Thénault, en compagnie des entraîneurs Jeff Bean et Rémi Bélanger. /Photo gracieuseté - Sportcom

SKI ACROBATIQUE. Marion Thénault ne pouvait trouver meilleur scénario pour boucler sa première saison complète en Coupe du monde. Samedi, la Québécoise a signé la toute première victoire de sa carrière à l’épreuve de sauts présentée à Almaty, au Kazakhstan. Un moment qui restera gravé dans sa mémoire à tout jamais, pendant que son compatriote Lewis Irving raflait le bronze.

«Honnêtement, c’était vraiment incroyable! Quand j’ai réalisé que j’avais gagné, je me suis mise à pleurer. C’était vraiment un beau moment pour moi», a lancé d’entrée de jeu la Sherbrookoise lors d’une entrevue avec Sportcom.

Après s’être classée troisième des qualifications, puis sixième de la première finale, Thénault y est allée de son saut de prédilection lors de la ronde ultime, soit le double full full. Son exécution lui a permis de recevoir 89,88 points et de monter sur la plus haute marche du podium, devant la Russe Liuobov Nikitina (86,36 points), de même que la Kazakhe Zhanbota Aldabergenova (84,99 points).

«J’étais vraiment stressée, mais j’ai été constante toute la journée. Pour la super finale, j’ai fait mon saut habituel, car mon pourcentage d’efficacité à l’atterrissage est plus élevé. Je ne m’attendais pas nécessairement à gagner l’or, c’était un peu inattendu, mais le fait de finir première, c’est juste incroyable», a analysé l’athlète de 20 ans, tout en faisant ses bagages en vue de son retour au Canada.

Qui plus est, ce triomphe a permis à Thénault de terminer troisième au classement final de la Coupe du monde 2020-21 et de recevoir le titre de recrue de l’année du circuit. Deux honneurs qui s’ajoutent à une première saison déjà bien remplie de succès pour celle qui avait obtenu le bronze à Moscou (Russie), en janvier.

«Ce sont de gros accomplissements pour moi. Je suis vraiment fière et vraiment contente. Honnêtement, je suis encore un peu sur un nuage et ça finit bien ma saison», a poursuivi Thénault, qui avait pris le sixième rang des Championnats du monde disputés à Almaty plus tôt cette semaine.

Également du concours féminin, Naomy Boudreau-Guertin a tout juste raté sa qualification pour la première finale réservée aux 12 meilleures compétitrices. L’athlète de Boischatel pointe au 13e échelon.

Lewis Irving conclut avec le bronze

Lewis Irving a lui aussi terminé sa saison sur une bonne note en raflant le bronze à l’épreuve masculine. L’athlète de Québec a récolté 113,28 points pour son saut exécuté en super finale, lui permettant monter sur le podium en compagnie des Suisses Pirmin Werner (121,72 points) et Nicolas Gygax (119,46 points).

«Je suis très satisfait de ma journée et de conclure ma saison avec un podium. Tout s’est bien passé aujourd’hui (samedi) et je suis vraiment content d’avoir eu une dernière compétition avant de rentrer à la maison», a lancé le vétéran, qui s’est dit déçu de ses performances aux mondiaux.

«Ça n’a pas été facile cette semaine. J’étais déçu de ma performance individuelle et j’ai eu l’impression d’avoir laissé tomber mes coéquipiers à l’épreuve par équipe. Je suis vraiment content de m’être repris aujourd’hui et ça prouve que le travail a été bien fait cette année.»

Pour leur part, Miha Fontaine (Lac-Beauport) et Émile Nadeau (Prévost) ont tous les deux vu leur parcours prendre fin lors de la première finale et terminent 8e et 12e, respectivement. Alexandre Duchaine (Lac-Beauport) a quant à lui pris le 14e rang.

Fin de campagne

La Coupe du monde d’Almaty a marqué la fin d’une longue campagne pour les membres de l’équipe nationale de sauts qui seront de retour au Canada au cours des prochains jours après un périple de plus de plus de deux mois à l’extérieur du pays.

«Tout était très différent cette année et ç’a été plus difficile par moment. Nous sommes partis très longtemps et ce sera plaisant de revenir au Québec. Nous allons nous reposer quelques semaines, mais j’ai déjà hâte de recommencer à m’entraîner pour l’année olympique», a mentionné Irving, trois fois médaillé de bronze cette saison.

Constat similaire pour Marion Thénault qui déborde d’ambition à moins d’un an des Jeux de Pékin. «C’est une grosse saison, j’ai donné tout ce que j’avais et je suis quand même fatiguée présentement. Je vais avoir besoin de mes deux semaines de repos en quarantaine, mais avec mes résultats, ça ne sera pas difficile de me motiver pour retourner à l’entraînement», a-t-elle conclu avec un sourire dans la voix.

(Source: Sportcom)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *