Actualites
16:49 9 mars 2021 | mise à jour le: 9 mars 2021 à 16:49 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination des 65 ans et plus: «c’est notre obsession»

Vaccination des 65 ans et plus: «c’est notre obsession»
Photo: Paul Chiasson/La Presse canadienne

Le gouvernement de François Legault veut vacciner au plus vite les 65 ans et plus au Québec. Le succès de cette opération pourrait même permettre de rouvrir les portes des domiciles, évoque le premier ministre.

«Une fois que tous les 65 ans vont être vaccinés, j’espère qu’on va pouvoir commencer à avoir de la visite à la maison», a convenu l’élu, mardi. Celui-ci tenait un point de presse en direct de Québec.

Depuis le début de la pandémie, 95% des décès ont été constatés chez des personnes de cette tranche d’âge. Une fois les 65 ans et plus inoculés, il n’est pas exclu que les allègements se multiplient. C’est du moins le souhait du premier ministre Legault.

La réouverture des chaumières revient d’ailleurs souvent dans les rencontres avec le directeur national de santé publique Horacio Arruda, a-t-il indiqué, mardi.

«Je talonne le Dr Arruda puis son équipe. Il semble me dire oui, avec des réserves», a souligné M. Legault.

«Une fois les 65 ans et plus vaccinés, ça va être une autre ball game. Ça va être une situation complètement différente.» – François Legault, premier ministre du Québec

Accélération dans les prochaines semaines

En date de mardi, pratiquement 7% de la population québécoise a reçu une dose du vaccin. Il s’agit en grande partie de travailleurs de la santé, et de résidents en CHSLD et en résidences privées pour aînés. Dans la population générale, les 70 ans et plus peuvent déjà prendre rendez-vous à Montréal. Dans le reste du Québec, la limite est à 75 ans.

«Ça se passe bien de ce côté-là», a précisé le premier ministre, qui souhaite ouvrir la vaccination aux personnes de 65 ans et plus dans les prochaines semaines.

Aux réserves actuelles de vaccins doivent s’ajouter 1,1 M de doses d’ici la fin du mois de mars, a confirmé plus tard le ministre de la Santé, Christian Dubé. Les nouvelles doses d’AstraZeneca, approuvé récemment par Santé Canada, serviront en partie à la vaccination à domicile des aînés.

Avec les réserves actuelles, vacciner des Québécois 24h sur 24 fait même partie des scénarios.

«On pourrait le considérer parce que nos grands centres de vaccination pourraient le permettre», a affirmé M. Dubé.

Un an de pandémie

Selon François Legault, l’opération de vaccination constitue la «lumière au bout du tunnel» d’une longue année pandémique. Il y a pratiquement un an, Québec confinait pour la première fois. Près de 10 500 morts plus tard, de la COVID-19, le premier ministre convient qu’«on aurait pu faire mieux».

L’hécatombe dans les CHSLD lui est partiellement attribuable, a avancé l’élu caquiste, mardi. C’est là que les autorités sanitaires ont constaté la majorité des décès au Québec durant la première vague.

«Ça fait plusieurs années qu’on manquait de milliers d’employés dans les CHSLD, et les gouvernements, incluant le mien, n’ont pas agi assez rapidement avant la pandémie», a réitéré M. Legault.

Au sortir de la première vague pandémique, Québec s’était engagé à former en vitesse 10 000 préposés aux bénéficiaires pour renflouer les centres d’hébergement pour aînés. Ce chiffre devrait bientôt atteindre les 8000, a soutenu le premier ministre mardi.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • lise emard

    A qui de droit,
    Bonjour, ma question, si tel qu’annoncé les pharmacies débutent la vaccination le 15 mars, pourquoi est-ce impossible de prendre rendez-vous ?
    Et moi et mon mari sommes atteints de maladie chroniques sévères, ns sommes âgé, de 67 et 58 ans avec de graves maladies handicapantes, pouvons nous recevoir le vaccin ensemble, mariés et proche aidant.
    Merci pour votre travail.
    Lise