Économie
10:30 5 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 12:12 temps de lecture: 2 minutes

Nouveau record de reventes immobilières en février à Québec

Nouveau record de reventes immobilières en février à Québec
L’effervescence de la revente immobilière à Québec continue de faire craindre les répercussions d’une chute d’inventaire. /Photo Métro Média – Archives

STATISTIQUES. Le marché immobilier de la région de Québec poursuit sur sa lancée et atteint un niveau d’activité inégalé en février. En hausse de 6% comparativement à la même période l’an dernier, les 1168 transactions établissent un nouveau record et confirment l’achèvement d’un autre mois exceptionnel. Seule ombre au tableau, la chute continue de l’inventaire de propriétés à vendre inquiète l’industrie du courtage.

«Cette baisse des inscriptions en vigueur s’avère inédite dans le segment de l’unifamiliale (-61%), mais aussi dans celui de la copropriété (-32%). Si bien que cette dernière catégorie de propriétés prend l’avantage sur les maisons, en ce qui concerne le volume transactionnel avec une augmentation de 50% des reventes», souligne Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Résultat: cela fait graduellement basculer les conditions de marché de la copropriété à l’avantage des vendeurs. Une situation qui n’a pas été vue depuis près d’une décennie, soit octobre 2011, selon les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région de Québec.

Faits saillants mensuels

  • Les secteurs périphériques à l’agglomération de Québec continuent d’afficher un niveau d’activité record par rapport à la même période en 2020. C’est le cas notamment de la périphérie Nord avec 148 reventes (+30%), suivie de la Rive-Sud avec 225 reventes (+7%). À Québec même, la hausse est de 2%, avec 795 reventes.
  • Transactions par catégorie de propriétés: des niveaux historiques pour un mois de février avec 95 reventes pour les petits immeubles à revenus (+48%) et 379 pour la copropriété (+50%). L’unifamiliale fait exception, avec 693 reventes, une baisse de 11% en partie liée à la chute d’inventaire.
  • Sous pression, le prix médian de l’unifamiliale connaît une accélération rapide de l’ordre de 13%. Du côté des plex, la flambée frôle les 16%. Pour la copropriété, le prix médian enregistre une hausse de 4%.
Coup d’œil aux données régionales compilées au cours du 2e mois de 2021. /Tableau gracieuseté – APCIQ

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *