Quebec Hebdo
10:28 23 mars 2021 | mise à jour le: 15 mars 2021 à 10:28 temps de lecture: 4 minutes

Quels sont les domaines d’avenir en 2021?

Quels sont les domaines d’avenir en 2021?
La pandémie ayant précipité 50% des Québécois en télétravail, certains jeunes penseront à tort que leur carrière sera vouée à travailler seuls à la maison devant un écran. Pourtant, la réalité est beaucoup plus diversifiée, comme le démontre Opération Avenir 2021. /Photo 123RF

Études. Le guide Opération Avenir, lancé à la mi-février, est un guide gratuit qui met de l’avant sept domaines en forte croissance, dont les ressources humaines, la comptabilité, la foresterie, la biotechnologie et les technologies de l’information. Annick De Celles, directrice générale de Septembre éditeur et enseignante au secondaire pendant 20 ans, a voulu publier cet ouvrage pour aider les jeunes à trouver un domaine qui les fera vraiment vibrer.

L’ouvrage renseigne les jeunes sur les compétences recherchées et les changements à venir dans ces secteurs, en plus de défaire certains mythes. «Chaque année, on fait le tour des partenaires du marché du travail, comme les comités sectoriels et les ordres professionnels, et on leur demande s’ils ont des domaines à mettre en valeur. On crée ensuite un fascicule informatif. C’est donc très variable d’une année à l’autre. Certains secteurs ont des besoins récurrents, alors que d’autres sont en réévaluation des besoins alors que les technologies et les descriptions d’emplois changent», explique la citoyenne de Sillery.

Selon Mme De Celles, plus de la moitié des jeunes de 14 à 26 ans disent ne pas savoir ce qu’ils veulent faire dans la vie. Et on peut les comprendre: il s’avère difficile de bien cibler son choix de carrière lorsque 85% des emplois qui existeront dans 10 ans n’ont pas encore été créés. «Ça veut dire que plusieurs jeunes ont quitté les études et ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire de leur carrière à long terme. Selon une enquête SOM, 22% des jeunes ont changé d’idée de choix de carrière dans la dernière année. Ces données mettent en lumière qu’on est en plein changement. Il y a de grands besoins dans certains secteurs qu’on annonce rapidement, notamment en santé, en construction et en éducation. Mais pour les jeunes du secondaire, les besoins à plus long terme c’est moins important en ce moment. L’élève va étudier pour atteindre son objectif, mais ça va prendre des années avant qu’il ne soit sur le marché du travail.»

«Le but du fascicule est de permettre aux jeunes d’explorer toutes sortes de domaines en leur donnant de l’information sans les pousser. Il est offert format papier pour les écoles, et peut-être téléchargé en version numérique gratuitement sur Operationavenir.com.»

-Annick De Celles

Opération Avenir 2021 est disponible toute l’année en version numérique et imprimé à 25 000 copies./Photo 123RF

Une pandémie qui bouleverse

Il y a aussi la pandémie qui vient chambouler les choix depuis un an. «Ça a motivé certains ou découragés d’autres d’aller en santé, où on leur dit que c’est dur, dangereux, et plein de pression. Tous les événements dans la société jouent sur la vision des jeunes», croit-elle. Et puis, on ne connait pas encore un grand pourcentage des emplois de l’avenir. «C’est très vaste et c’est dû pour changer autant au niveau des tâches et des technologies que des nouveaux emplois qui seront créés.»

Quelle est donc la meilleure stratégie à adopter pour un jeune? «Connaitre le plus de domaines possible et se dire que son choix n’est pas final et va évoluer dans le temps. C’est trop de stress de choisir pour toujours pour un jeune, mais rien n’est pour toujours. Il y aura des opportunités qui vont se présenter pour mettre à profit ses compétences, pour mieux se connaitre, ce qu’il aime et le rend heureux. On apprend beaucoup en faisant des emplois- étudiants, c’est très formateur. Ça permet de mieux connaitre nos qualités et nos forces pour les mettre en valeur. Ce n’est pas tout d’avoir un diplôme. Il faut aussi prouver qu’on est la bonne personne pour l’emploi et ensuite aimer ce que l’on fait pour bien le faire. C’est donc important de bien se connaitre.»

Septembre éditeur fait la rédaction ainsi que la conception des activités ludiques du fascicule. «Le but c’est de rendre l’information intéressante pour un jeune de 12 à 20 ans, afin qu’il le lise en entier, qu’il en apprenne plus et qu’il se situe. Le fascicule est aussi fait de manière à être utilisé en classe par des conseillers en orientation de carrière. Ceci est notre 3e édition qui est modifiée chaque année.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *