Actualites
14:04 1 mars 2021 | mise à jour le: 2 mars 2021 à 09:11 temps de lecture: 4 minutes

Des résultats positifs pour le projet pilote de récupération de résidus alimentaires

Des résultats positifs pour le projet pilote de récupération de résidus alimentaires
L’objectif de la Ville de Québec: valoriser 82% des résidus alimentaires d’ici 2028. (Photo 123RF)

Quelque 2000 résidents de Québec ont participé récemment, sur une base volontaire, au projet pilote de collecte des résidus alimentaires lancé par la Ville de Québec. Les résultats de l’expérience, compilés par le biais de sondages aux participants, encouragent la Ville à poursuivre la collecte dès 2022, en ayant toutefois effectué auparavant un 2e projet pilote, qui servira entre autres à confirmer le choix du sac final.

Rappelons que le projet pilote de collecte des résidus alimentaires consistait à mettre ses résidus alimentaires dans un sac spécial posé dans un contenant de plastique, puis fermé et mis directement dans le bac à déchets.

Deux étapes ont été nécessaires pour tester deux matériels différents: un sac plus volumineux et plus solide accompagné d’un contenant en conséquence et une 2e option avec un sac moins volumineux, moins épais et son contenant. «J’ai moi-même participé et je peux témoigner. Je n’hésite pas à qualifier le projet de révolutionnaire. […] On évite une 3e collecte, il y a moins de camions qui vont à l’incinérateur et donc il y a moins de gaz à effet de serre», fait valoir le maire Régis Labeaume.

Près de 8000 personnes se sont inscrites pour participer alors que la Ville en anticipait plus ou moins 1000. Un tirage au sort a permis de sélectionner 2010 participants, dont 454 étaient situés sur des routes de collecte. Certains participants ont donc vu leurs résidus alimentaires collectés pour être analysés dans le cadre d’une recherche sur la résistance des sacs et leur comportement dans les camions.

«Je m’attendais à voir beaucoup plus de participants de la Cité-Limoilou, parce qu’on sait qu’il y a une grande sensibilité écologique. Mais non, c’était très bien distribué dans toute la Ville», a indiqué Suzanne Verreault, conseillère municipale et responsable du dossier environnement à la Ville de Québec.

Résultats légèrement biaisés?

Est-ce que les résultats démontrent principalement l’intérêt de personnes initialement favorables au projet? «Je conçois que les gens qui se sont inscrits sont militants ou en faveur de la récupération. Mais moi, par exemple, ouvrir un sac de fruits et légumes à l’épicerie: je viens fou. Je ne suis pas quelqu’un de très patient. J’ai dû lire le guide pour mettre les bonnes choses à la bonne place, mais je peux témoigner que c’est facile», a confié le maire. Pour lui, le fait de n’avoir que deux poubelles au final, comme actuellement, est un atout majeur. Il a d’ailleurs fait savoir que des négociations sont en cours avec des villes et MRC limitrophes intéressées à mettre en place le projet.

Prochaines étapes:

Le second projet pilote aura lieu en juin 2021 avec pour principal objectif de confirmer la performance du sac final. Avant la fin de 2021, la Ville fera l’acquisition des sacs et contenants définitifs pour un début de collecte officiel en 2022. Les participants seront choisis parmi les noms des quelque 8000 participants initiaux, excluant ceux qui ont participé au premier projet pilote.

Le sac idéal

À la suite des deux modèles de sacs et de contenants évalués, le sac idéal sera de couleur mauve, d’une contenance de 13 litres, avec une manipulation facile (de longues poignées entre autres), l’épaisseur sera de 40 µm et il sera produit au Québec.

«Le problème qui doit être résolu avant une collecte officielle concerne la revalorisation du sac. On n’a pas encore de solution officielle mais on est optimiste», a précisé Stephan Bugay, directeur de la Gestion des matières résiduelles à la Ville.

Les sacs et contenants seront livrés directement chez les gens deux fois par année.

Quelques chiffres: 

88% des répondants ont jugé que le choix d’une collecte par sacs était adéquat

83% des répondants ont affirmé que leur quantité de déchets avait diminué

Pour 97 % des participants, la motivation principale à participer était de contribuer à préserver l’environnement, suivi de près à 85 % par la réduction des déchets.

99% participeront à la future collecte mais s’il n’y a pas de distribution de contenants en plastique de cuisine, ce chiffre baisse de 12%.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *