Actualites
15:22 17 février 2021 | mise à jour le: 17 février 2021 à 15:38 temps de lecture: 3 minutes

Le maire Labeaume satisfait d’un sondage favorable au tramway

Le maire Labeaume satisfait d’un sondage favorable au tramway
Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'enthousiasme que l’appui au tramway demeure supérieur à 50% dans les circonstances. /Capture-écran d’une vidéo

MUNICIPAL. Un récent sondage Léger réconforte Régis Labeaume quant à l’intérêt de la population à l’égard du tramway. L’analyse commandée par le Journal de Québec révèle un taux d’appui de 50% contre 39% de gens qui s’y opposent. Après répartition des indécis (11%), l’appui grimpe à 56% contre 44% parmi les répondants provenant uniquement des arrondissements de la ville.

Appelé à commenter, le maire de Québec indique que la nouvelle «ne lui a pas fait renverser son premier café du matin. Au contraire, je trouve ce niveau d’appui très encourageant. Avec la semaine qu’on vient de connaître, ça reste tout un score. L’an passé, on se trouvait autour de 55% pour 45% contre. Il y a même une progression. Selon moi, on se dirigeait vers un appui de 60 à 65%, avec une annonce favorable du gouvernement».

À son avis, l’effritement du soutien populaire envers le tramway est attribuable à l’hésitation du provincial dans le dossier. «Les gens commencent à comprendre que notre offre de services pour la périphérie fait partie d’un tout cohérent. Et dans un contexte de pandémie, ajoute-t-il, ça devient encore plus important pour bien desservir le territoire.»

Iniquité envers Québec

Pour le maire Labeaume, «jamais les gens de Québec ne vont accepter d’être traités différemment des ceux de Montréal. Ils ne veulent pas revenir en arrière, comme il y a 15 ans, et être oubliés. C’est fini l’espèce de formule deux poids deux mesures, où la métropole est considérée en priorité et la capitale n’est pas traitée équitablement. La fierté a repris ses droits à Québec, qui reste la seule ville de plus de 500 000 habitants au pays à ne pas disposer d’un réseau structurant de transport collectif».

«La situation actuelle ne peut pas être basée sur des choix et des humeurs strictement politiques. C’est comme ça que surviennent trop souvent des erreurs historiques. Nous avons fait nos devoirs sérieusement et le projet évolue depuis plus de 12 ans. Il ne peut pas être soumis à la partisanerie de certains députés, qui en veulent plus juste pour leur secteur. Il faut penser au mieux-être de la collectivité et la collectivité est favorable au tramway», souligne-t-il.

Visions opposées

Questionnée à nouveau par les médias de la colline parlementaire sur les réticences du gouvernement Legault, la vice-première ministre Geneviève Guibault a déclaré «qu’on ne peut pas parler de réseau structurant lorsqu’il ne dessert que le centre-ville». Ce à quoi Régis Labeaume rétorque «ne pas comprendre la logique de certains sbires de la CAQ, qui suggèrent de couper Cap-Rouge et Charlesbourg au tracé du tramway. Pareil discours illogique ne tient pas la route».

Au sujet des ajustements que le gouvernement pourrait souhaiter au projet, M. Labeaume affirme sans détour n’avoir reçu «aucune demande formelle sur rien».

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *