Quebec Hebdo
14:35 10 février 2021 | mise à jour le: 10 février 2021 à 15:06 Temps de lecture: 4 minutes

Baleines et requins pour démystifier l’environnement

Baleines et requins pour démystifier l’environnement
Photo: /Photo gracieusetéLes ateliers permettent d’en apprendre plus sur le monde marin et l’environnement par des activités ludiques.

Education. Comment sensibiliser les jeunes du primaire à la biologie et à l’environnement? Vikie Pedneault s’est posé la question, une fois son baccalauréat en biologie en poche. En prenant la baleine comme point de départ pour parler de sciences et d’environnement, l’entreprise qu’elle a créée, La baleine nomade, a pour objectif de dynamiser les sciences à l’aide d’ateliers ludiques dans les écoles. 

Vikie Pedneault est passionnée de baleines depuis qu’elle est toute petite. Après son diplôme en biologie, elle souhaitait prendre une autre voie que celle de la recherche. «Beaucoup de gens me disaient: tu as une approche amusante de la science, par exemple en utilisant des anthropomorphismes pour parler des baleines et en étant comique. […] Pour moi, la différence se fait par l’éducation», relate Vikie Pedneault qui s’est alors lancée dans les ateliers éducatifs avec La baleine nomade  en 2017.

«Mon but c’est de sensibiliser à l’environnement par les baleines. J’ai aussi ajouté les requins, car ils sont victimes de nombreux préjugés», explique-t-elle.

L’offre pédagogique est proposée aux classes et services de garde du primaire, de 5 à 12 ans. «Les enfants ont une fascination pour la grosseur des baleines, pour l’inconnu, et l’océan est tellement immense», explique-t-elle.

Accès de façon utile à la science

La biologiste originaire de la Capitale indique que tout part de la chaîne YouTube de La baleine nomade. «On essaie de faire des capsules liées aux apprentissages. La baleine est le point de départ, mais toutes les matières sont travaillées», fait-elle valoir. Ainsi, on découvre la baleine à l’aide d’un texte, ce qui fait travailler le français et la compréhension. La baleine se promène ensuite de ville en ville par le Saint-Laurent, en suivant l’itinéraire de Champlain, ce qui fait travailler l’histoire, par exemple.

Les baleines présentées ont également des attributs afin de faire en sorte que les enfants puissent s’y identifier. «Les enfants aiment aussi beaucoup les sons des baleines». Si les baleines fascinent, les requins sont aussi utilisés comme support éducatif. «Les enfants sont mal informés. Ils croient que les requins sont méchants et s’attaquent aux humains», explique celle qui s’est donné comme mandat de rétablir la vérité en démystifiant les a priori. Des casques de réalité virtuelle qui simulent la vision d’une baleine sont aussi offerts aux enfants, une activité qui les impressionne beaucoup, selon la jeune femme.

L’environnement au cœur de la biodiversité

Comment l’entrepreneure marie l’environnement à la biologie? «En parlant de protection de l’espèce. Par exemple, j’explique qu’une baleine n’a pas le choix de nager au travers d’un banc de plastique, elle est obligée d’en manger si elle veut poursuivre sa route».

Des projets

D’ici quelque temps, la femme d’affaires souhaite étendre son réseau au Québec. «On aimerait collaborer avec une commission scolaire. Puisque notre programme permet à l’enfant d’être au centre de ses apprentissages, s’associer avec une commission scolaire permet d’allier des valeurs de pédagogie et d’environnement», souhaite Mme Pedneault.

Un autre de ses objectifs plus concret est de fabriquer un cachalot gonflable grandeur nature. «Ça rentre dans un gymnase. On pourrait l’amener dans toutes les écoles».

Sur place et à distance

Les ateliers peuvent être offerts en formule virtuelle, ou en présentiel avec distanciation sociale, selon les restrictions propres à chaque école, dans toute la province. Informations: labaleinenomade.com

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *