Quebec Hebdo
10:03 7 février 2021 | mise à jour le: 7 février 2021 à 11:34 Temps de lecture: 3 minutes

Cendrine Browne et sa coéquipière à 1,09 seconde de la finale

Cendrine Browne et sa coéquipière à 1,09 seconde de la finale
Cendrine Browne et Maya MacIsaac-Jones ont terminé à la porte de la grande finale. /Photo gracieuseté - Sportcom

SKI DE FOND. La formation canadienne composée de Cendrine Browne et Maya MacIsaac-Jones est passée tout près d’atteindre la finale de l’épreuve de sprint par équipe disputée dimanche, à la Coupe du monde d’Ulricehamn, en Suède. Le duo conclut finalement la journée avec une 13e place, mais aussi avec une expérience supplémentaire au compteur.

Browne et sa coéquipière albertaine ont été au plus fort de la lutte tout au long de la demi-finale, mais elles sont tout juste arrivées à court. Les Canadiennes ont terminé les six tours de l’épreuve à 1,09 seconde des Tchèques Katerina Razymova et Katerina Janatova, dernières à se qualifier pour la finale. Aux dires de Cendrine Browne, tout s’est joué dans les derniers instants de la course, alors que Maya MacIsaac-Jones a manqué d’énergie pour suivre la cadence imposée par le groupe de meneuses.

«Elle (Maya) a eu une très grosse journée hier (samedi) et c’est tout à fait normal qu’elle se soit fatiguée dans le dernier tour. Nous étions dans le coup jusqu’à la toute fin et c’est sûr que nous aurions aimé faire la finale, mais ce sont des choses qui arrivent», a indiqué la fondeuse de Saint-Ferréol-les-Neiges en entrevue avec Sportcom. Malgré ce résultat crève-cœur, Browne était plus que satisfaite du travail accompli. Elle qui en était seulement à une deuxième expérience internationale dans ce genre d’épreuve.

«C’était vraiment plaisant et excitant de se battre avec les autres filles pour une place en finale. Aujourd’hui (dimanche), nous avons prouvé que nous sommes capables de rivaliser avec les meilleures et nous nous reprendrons certainement une prochaine fois», a poursuivi celle qui affichait une forme exemplaire pour l’occasion. «Je me sentais vraiment bien. Normalement, j’ai un peu plus de difficultés à suivre dans les sprints, mais pas aujourd’hui. J’aurais même pu continuer à faire des tours», a-t-elle lancé à la blague.

Seconde équipe féminine 16e

Pour sa part, Katherine Stewart-Jones formait une deuxième équipe canadienne à cette épreuve en compagnie de Dahria Beatty. Une chute survenue dès le premier tour est cependant venue compliquer la tâche du duo qui s’est finalement classé 16e. «Ç’a été difficile pour moi et je n’avais pas les jambes que je voulais aujourd’hui. J’ai chuté à la première boucle et j’ai dû sprinter pour rattraper les autres formations. Dahria a très bien skié et nous avons gardé contact jusqu’à ma dernière boucle, mais malheureusement, j’ai cassé quand la vitesse a augmenté», a commenté l’athlète de Chelsea.

Les Slovènes Eva Urevc et Anamarija Lampic ont remporté l’or grâce à un temps de 19 min 40,18 s en finale. Elles ont été suivies au fil d’arrivée par les Suédoises Maja Dahlqvist et Linn Svahn (+0,18 seconde), de même que par les Suisses Laurien Van Der Graaff et Nadine Faehndrich (+0,25 seconde).

Duo masculin 20e

Du côté masculin, le Lévisien Philippe Boucher et son coéquipier Russell Kennedy ont pris le 20e rang de l’épreuve par équipe. La compétition a été remportée par les Italiens Francesco De Fabiani et Federico Pellegrino.

La formation canadienne de ski de fond établira ses quartiers à Falun (Suède) dès lundi. C’est à cet endroit que se poursuivra sa préparation en vue des différentes compétitions prévues au cours des prochaines semaines.

(Source: Sportcom)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *