Économie
08:06 6 février 2021 | mise à jour le: 3 février 2021 à 12:51 temps de lecture: 2 minutes

La chute d’inventaire freine l’effervescence immobilière à Québec

La chute d’inventaire freine l’effervescence immobilière à Québec
Malgré la baisse d'inventaire, les reventes de maisons unifamiliales ont connu une hausse de 3% en janvier à Québec. /Photo Métro Média - Archives

STATISTIQUES. La chute drastique de l’inventaire des propriétés unifamiliales disponibles a grandement atténué l’hyperactivité du marché de la revente en janvier dans la région de Québec. C’est le constat que fait l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), à partir des données du réseau provincial Centris.

«La région de Québec enregistre un nouveau record de transactions avec une hausse des reventes de 16% par rapport à janvier dernier. Il s’agit toutefois du premier mois depuis juin 2020 où l’augmentation se situe largement sous le niveau de 40%», remarque Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché de l’APCIQ.

À son avis, cette accalmie s’explique par deux principaux facteurs. D’abord, une chute de près des deux tiers des inscriptions en vigueur (en 12 mois) dans la catégorie des unifamiliales. Ensuite, le fait que le marché de Québec avait débuté l’année dernière avec une forte activité.

Faits saillants de janvier

  • Nouveau record de transactions avec une hausse de 16% des transactions en janvier.
  • Tous les secteurs de la région de Québec continuent d’afficher un niveau d’activité record, notamment la Périphérie nord avec 121 reventes (+49% par rapport à janvier 2020), suivie de la Rive-Sud avec 152 reventes (+15%). L’Agglomération de Québec enregistre quant à elle une hausse de 11%, soit 556 reventes.
  • Des niveaux historiques du nombre de transactions pour un mois de janvier sont enregistrés: 63 pour les immeubles à revenus (+31%) et 249 pour les copropriétés (+52%). De son côté, l’unifamiliale connaît une hausse de 3% avec 516 reventes.
  • Les inscriptions en vigueur continuent d’enregistrer une chute record pour l’unifamiliale (-59%) et les plex (-42%). Ce qui a pour effet de resserrer nettement les conditions de marché à la faveur des vendeurs. La baisse est de 28% pour les copropriétés.
  • Le prix des unifamiliales connaît une accélération rapide, de l’ordre de 11%, alors qu’elle est de 9% pour les plex. Pour les copropriétés, dont les conditions de marché sont plus équilibrées, le prix médian observe une légère baisse de 2%.
  • Les prix médians atteignent de nouveaux sommets: 350 000$ pour les plex et 282 000$ pour l’unifamiliale. La copropriété continue son lent processus de rattrapage à 200 000$.
/Tableau gracieuseté – APCIQ

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Marcel Pitre

    Ça fait juste au moins quatre ans!