Quebec Hebdo
17:27 26 janvier 2021 | mise à jour le: 26 janvier 2021 à 17:27 temps de lecture: 3 minutes

Un «relâchement» des mesures à venir, mais pas partout

Un «relâchement» des mesures à venir, mais pas partout
Photo: /Photo Métro Média - Josie Desmarais

«Si la tendance se maintient», le gouvernement de François Legault annoncera des mesures sanitaires allégées dans certaines régions du Québec la semaine prochaine. Un «relâchement» peu envisageable à Montréal, la région la plus touchée du Québec.

C’est ce qu’a évoqué le premier ministre, à environ deux semaines de la fin prévue du couvre-feu. Il vise une annonce en début de semaine prochaine, surtout pour les «régions où ça va un peu mieux».

À Montréal, le portrait n’est pas aussi rose, a convenu l’élu. On y compte plus de 315 cas actifs par 100 000 habitants. Dans la grande région métropolitaine, 1040 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19. C’est plus des deux tiers du total provincial.

«Attendez-vous, en particulier dans la grande région de Montréal, qu’il reste des mesures importantes», a convenu le premier ministre.

«La situation continue d’être très difficile dans les hôpitaux du Grand Montréal.» – François Legault

Le couvre-feu ainsi que le confinement doivent en théorie s’étirer jusqu’au 8 février.  Interrogé mardi sur la possibilité qu’il réévalue la première mesure – dans un fort contexte de contestations –, François Legault s’y est montré peu enclin. «Ce n’est pas prévu», a-t-il signifié.

Lundi, une juge de la Cour supérieure s’est penchée sur une injonction demandant dès maintenant au gouvernement de réévaluer l’application du couvre-feu aux sans-abri.

Attention: variant

À deux semaines d’un possible allègement à l’intérieur de la province, François Legault avertit les Québécois: rien ne dit qu’il ne reviendra pas en arrière, surtout si la transmission de la COVID-19 reprend une tendance à la hausse.

François Legault craint d’ailleurs que les nouveaux variants du coronavirus aient des impacts majeurs sur les infections.

«En Ontario, chez nos voisins, c’est catastrophique», a-t-il souligné.

Au Québec, la Santé publique compte toujours moins de dix cas du variant britannique du coronavirus. Cette mutation est considérée comme 40% à 80% plus contagieuse que le coronavirus d’origine.

Si un relâchement des mesures est envisageable en région, il l’est beaucoup moins près des aéroports, conclut François Legault. Il réitère ses demandes au premier ministre canadien, Justin Trudeau, d’annuler les vols internationaux non essentiels ou d’assurer un suivi de la quarantaine plus serré à l’hôtel.

Plus tôt, M. Trudeau avait évoqué de nouvelles mesures à venir pour les voyageurs, sans toutefois en préciser les dispositions.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *