Quebec Hebdo
08:44 15 janvier 2021 | mise à jour le: 14 janvier 2021 à 16:55 Temps de lecture: 4 minutes

Hausse de 3% du prix des résidences à Québec en fin 2020

Hausse de 3% du prix des résidences à Québec en fin 2020
Photo: /Métro Média - ArchivesLe marché immobilier de Québec continue de bien faire.

STATISTIQUES. La valeur des propriétés de la région de Québec a continué de s’apprécier au 4e trimestre de 2020. Comparativement à la même période en 2019, le prix d’une résidence moyenne a augmenté de 3%, pour atteindre 307 081$.

Selon la plus récente étude de Royal LePage, le prix médian d’une maison à deux étages a progressé de 4,7% pendant la même période pour atteindre 371 969$. De son côté, le prix médian d’une maison de plain-pied a connu une croissance de 3,7%, pour se situer à 286 471$. Le prix médian d’une copropriété a pour sa part décliné de 3,5%, pour s’établir à 228 047$.

Au chapitre des reventes, celles des maisons de plain-pied ont grimpé de 13,7% au 4e trimestre. Durant la même période, celles des maisons à deux étages ont crû de 51,3%. Quant aux reventes de copropriétés, elles ont affiché une hausse de 58,4%.

Scénario du pire évité

«Si on repense aux scénarios envisagés au début de la pandémie, en ce qui concerne l’emploi et les impacts sur le marché immobilier, nous anticipions que la demande allait fléchir pour l’achat de propriétés, explique Michèle Fournier, vice-présidente chez Royal LePage Inter-Québec. Pourtant, depuis la réouverture des transactions immobilières, en mai dernier, les acheteurs n’ont jamais délaissé le marché à Québec.»

Constatant que l’emploi dans la région s’est parallèlement beaucoup amélioré à compter de juillet et, particulièrement, durant le dernier trimestre de l’année, elle estime que cela a pu contribuer à la demande immobilière. Après avoir atteint un sommet de 12,1% en mai, le taux de chômage est revenu sous le niveau de janvier 2020 à Québec durant le mois de décembre, à 4,3%. Il s’agit du meilleur rendement au pays.

Exception régionale

L’étude Royal Lepage observe par ailleurs que le prix des propriétés n’a pas connu de hausses aussi fortes qu’ailleurs dans la province au 4e trimestre. Une situation similaire à ce qui s’est produit tout au long de la pandémie. Mme Fournier souligne que le marché immobilier de Québec fait souvent exception lorsque les autres centres urbains de la province subissent de fortes hausses ou des corrections de marché.

«En fait, précise-t-elle, Québec est l’une des seules villes québécoises où les salaires augmentent plus rapidement que le prix des maisons. Cela donne lieu à moins de compétition sur certains segments de propriétés, ainsi qu’à de moins grandes hausses de prix. On remarque toutefois une tendance commune aux autres régions, celle du télétravail qui a transformé les projets immobiliers de bien de ménages.»

Mme Fournier rappelle qu’auparavant, les gens achetaient en fonction du lieu, pour se rapprocher du travail. Aujourd’hui, les acheteurs veulent plus d’espace intérieur comme extérieur pour améliorer leur qualité de vie en étant confinés à la maison. Ils sont ouverts à la possibilité de s’éloigner davantage pour trouver leur compte. Les employeurs se sont ajustés à cette tendance et pas seulement pour le court terme.

Prévisions pour 2021

La confiance est de mise pour la nouvelle année en ce qui a trait au marché immobilier régional. «Seule ombre au tableau, prévient Michèle Fournier, le relâchement de l’aide financière gouvernementale pourrait occasionner des reprises de finance. Un autre élément à surveiller en 2021 touche aux premiers effets de la Loi 141. Cette nouvelle réglementation visant à combler certaines lacunes dans la gestion des copropriétés engendrera des cotisations spéciales. Cela pourrait entraîner des offres d’achat à des prix moindres, afin d’absorber les coûts additionnels, surtout du côté des copropriétés qui ne se sont pas encore conformées au nouveau cadre réglementaire.»

Données de l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

Québec – 4e trimestre 2020

Maisons à deux étages
Prix médian
T4 2020
Variation T3 2020 – T4 2020 (%) Variation T4 2019 – T4 2020 (%)
371 969 $ 2,1 % 4,7 %

 

Maisons de plain-pied
Prix médian
T4 2020
Variation T3 2020 – T4 2020 (%) Variation T4 2019 – T4 2020 (%)
286 471 $ 0,3 % 3,7 %

 

Appartements en copropriété
Prix médian
T4 2020
Variation T3 2020 – T4 2020 (%) Variation T4 2019 – T4 2020 (%)
228 047 $ -1,8 % -3,5 %

Tableau des prix des maisons au quatrième trimestre de Royal LePage : https://rlp.ca/T4-2020-prix-des-maisons.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *