Quebec Hebdo
13:57 14 janvier 2021 | mise à jour le: 14 janvier 2021 à 13:57 Temps de lecture: 3 minutes

Vaccin: la deuxième dose peut attendre, statue Québec

Vaccin: la deuxième dose peut attendre, statue Québec
Photo: /Photo Métrp - Josie Desmarais

Québec contredit l’avis du fédéral et permet l’administration de la deuxième dose du vaccin jusqu’à 90 jours après la première.

Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a décidé d’aller de l’avant avec un délai plus long, notamment parce que les doses arrivent lentement, a indiqué mardi le conseiller médical stratégique de la Santé publique, Richard Massé.

Pourtant, mardi, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), l’agence indépendante fédérale en charge de faire ses recommandations sur le vaccin, avait fixé un délai préférable de 42 jours – soit six semaines.

«Ça ne veut pas dire qu’on va attendre jusqu’à 90 jours, mais on pourrait», a précisé Dr Massé jeudi.

Selon lui, les études actuelles sur le vaccin ne fournissent pas de données probantes au-delà de six semaines. Il est donc impossible de conclure qu’un délai plus long entraînera des inconvénients.

«l y a une condition qui a été mise de façon claire. C’est que, selon la situation épidémiologique, il peut y avoir des modifications en fonction du contexte», a affirmé Dr Massé lors d’un breffage technique.

Pfizer/BioNTech et Moderna, les deux entreprises qui fournissent les vaccins au Canada, demandaient d’attendre 21 jours et 28 jours respectivement.

«Si on a des doses et la capacité, on va réduire le délai.» – Richard Massé

Près de 500 000

Un mois après le début de l’opération de vaccination, Québec affirme avoir inoculé la plupart de ses CHSLD à l’aide d’une première dose. Selon le «général» de la vaccination au Québec, Daniel Paré, le temps est maintenant venu d’accélérer l’opération dans les résidences privées pour aînés.

Le report de la deuxième dose pourrait avoir plusieurs autres avantages, croit-il. «Le report nous permet d’aller chercher le plus possible les 70 ans et plus», a signifié M. Paré devant les journalistes.

Avec sa stratégie atypique, Québec souhaite libérer «près de 500 000 personnes» pour une première dose.

Un million de doses

Jeudi, le responsable de la vaccination au Canada, le major général Dany Fortin, a confirmé que les fabricants livreront environ un million de doses de vaccin par semaine à partir du mois d’avril.

Déjà cette semaine, près de 47 000 doses de Pfizer/BioNTech et 34 000 doses de Moderna doivent arriver en territoire québécois.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *