Quebec Hebdo
11:11 28 décembre 2020 | mise à jour le: 17 décembre 2020 à 11:40 Temps de lecture: 6 minutes

Quel avenir pour le monde du travail?

Quel avenir pour le monde du travail?
Photo: Robert KneschkeLa crise de la Covid nous aura appris beaucoup de choses sur notre rapport au travail. /123RF

Société. Avec les changements précipités qui ont dû être faits dans le milieu du travail en réaction à la crise la Covid, il est légitime de se questionner sur l’avenir du monde du travail. Quels changements deviendront permanents dans notre façon de travailler en 2021 et quels impacts aura eu la crise sur la gestion des entreprises et sur notre relation au travail à plus long terme?

Selon Julie Tremblay-Potvin, stratège en développement des personnes et des organisations et cofondatrice de l’entreprise De Saison, une chose est certaine, le télétravail est là pour rester. «Cela dit, je prédis que ce sera plutôt en mode hybride (télétravail au besoin, à la demande ou à temps partiel), puisque la crise nous aura aussi rappelé l’importance des liens de complicité et de la communication informelle au travail. D’autre part, je crois qu’on verra plus d’ouverture et de flexibilité face à la conciliation famille-travail, y compris en ce qui concerne le rôle de proche aidant. Enfin, les milieux qui tardaient à se numériser ont dû le faire rapidement. Ces nouvelles compétences, méthodes de travail et équipements vont rester, ce qui rendra les entreprises plus agiles au niveau de l’organisation du travail», ajoute-t-elle.

Bruno Ouellet, psychologue du travail, conférencier et coach exécutif, abonde dans le même sens et croit que plusieurs de nos nouvelles habitudes vont devenir des pratiques régulières comme l’utilisation de la vidéoconférence, le travail à distance, la diminution du temps de transport et des employeurs plus flexibles en ce qui concerne les horaires de travail. «L’une des métaphores utilisées pour illustrer la situation actuelle est celle d’un ouragan qui n’arrive qu’une fois tous les cent ans. Lorsqu’un évènement de cette ampleur se produit, il est normal d’avoir des difficultés à prédire les impacts futurs. Le nom de cet ouragan : T.I.N.A., un acronyme qui illustre les défis auxquels fait face le monde du travail: T = turbulence, I = incertitude, N = nouveauté et A = ambiguïté», image-t-il.

«Nous avons besoin d’un leadership qui manifeste sa présence en communiquant régulièrement et qui présente des plans d’action concrets qui suscitent l’espoir de jours meilleurs à venir.»

-Bruno Ouellet

Des milieux de travail secoués

Les industries, les organisations et les travailleurs ne sont pas tous affectés de la même façon. L’ouragan T.I.N.A. ne frappe pas de plein fouet tous les secteurs et tous les milieux. Au printemps, les secteurs essentiels ont maintenu leurs habitudes de travail tout en ayant un défi colossal de conciliation travail/famille. Dans d’autres secteurs, des milliers de personnes ont vécu des mises à pied et vivent avec une insécurité permanente qui se reflète par de l’épuisement et des enjeux de santé mentale.

«L’un des enjeux les plus importants et souvent négligés de la pandémie actuelle est l’isolement social provoqué par les moyens mis en place pour faire face à la tempête. Plusieurs études font état des impacts négatifs importants de l’isolement social sur le niveau de stress, la qualité du sommeil, la stabilité de l’humeur, le système immunitaire. Les entreprises se doivent de maintenir le contact avec les employés et communiquer régulièrement avec eux afin de briser la solitude et la perte de sens», pense Bruno Ouellet.

En effet, les milieux de travail sont disloqués et la distance physique complexifie la communication et la collaboration. Tout cela demande plus d’efforts et rajoute une charge de travail, en plus de toutes les précautions à prendre pour éviter les éclosions. «Le contexte et les conditions dans lesquels on travaille présentement font qu’on travaille souvent plus, on se déconnecte moins. Nos rencontres sont moins significatives et on travaille finalement moins «ensemble», pense aussi Julie Tremblay-Potvin. Nos milieux de travail et nos entreprises se sont adaptés, mais peut-être pas d’une façon durable dans le temps. J’entends surtout fatigue, stress, isolement et diminution du sentiment d’appartenance. Une fois que tout le monde sera vacciné, dans quel état se trouveront nos organisations? Je dirais que ça va dépendre de la santé psychologique de ceux qui les composent, donc ça va dépendre des stratégies qui auront été mises en place pendant la crise, et de leur impact sur la fatigue et la santé des troupes, y compris les dirigeants et les gestionnaires.»

Quelles leçons en tirer?

«Je suis convaincue que la Covid aura contribué à nous rappeler que la ligne entre la vie et le travail ne peut pas être tracée à la porte d’entrée du bureau. On ne laisse pas nos préoccupations personnelles concernant la santé, le climat social ou notre situation familiale sur le pas de la porte. Notre cerveau au complet vient avec nous et oui, pour arriver à fonctionner, il faut développer de bons réflexes de gestion de l’espace mental, d’adaptabilité et de résilience individuelle, mais aussi de bienveillance, de respect de la diversité des besoins et de flexibilité en équipe. Enfin, je considère que c’est une bonne chose qu’on se rappelle à quel point nos organisations sont des acteurs sociaux, qu’elles ont un devoir moral, notamment en matière de santé physique et psychologique des individus et des collectivités.»

-Julie Tremblay Potvin

«La crise actuelle puise dans la grande capacité d’adaptation de l’humain et une partie de la solution passe par la collaboration et l’entraide. T.I.N.A. est un ouragan qui va laisser des traces, mais qui nous fait prendre conscience de la grande résilience des humains et de leur capacité d’innovation. Plus que jamais, nous avons besoin des uns et des autres pour surmonter les nombreux défis devant nous et créer des solutions nouvelles pour apprendre à vivre avec la turbulence, incertitude, la nouveauté et l’ambiguité.»

-Bruno Ouellet.

www.brunoouellette.ca

www.desaison.ca

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *