Actualités
11:39 15 décembre 2020 | mise à jour le: 16 décembre 2020 à 09:16 temps de lecture: 3 minutes

Laurentien en boulevard urbain: une vision plus ambitieuse demandée

Laurentien en boulevard urbain: une vision plus ambitieuse demandée
Photo: /Esquisse gracieusetéPour le CRE, les conseils de quartiers du centre-ville et Accès transports viables, le projet de la Ville en l'état n'est pas suffisamment audacieux ni ambitieux.

MODIFICATIONS. Pour Accès Transports viables, les conseils de quartier du Vieux-Limoilou, de Lairet, de Saint-Roch et de Saint-Sauveur, ainsi que le Conseil régional de l’environnement (CRE), la vision de la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain par la Ville de Québec manque d’ambition et d’audace. Les représentants de ces organisations demandent, entre autres, une réduction du débit routier sur le boulevard, une densification sur les terrains avoisinants et davantage de verdissement.

La vision préliminaire du réaménagement du secteur a été présentée en octobre dernier par la Ville de Québec.

S’il concède que les objectifs poursuivis par la Ville de Québec pour transformer l’autoroute sont «très bien», Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, croit que la vision manque d’ambition.

Pour Alexandre Turgeon, du Conseil régional de l’Environnement, la vision de la Ville démontre carrément une «absence de transformation» et selon lui, à part l’amélioration de la traversée du boulevard Hamel, elle ne présente «aucun gain. […] Les conseils de quartier devraient être autour de la table et la Ville devrait être plus à l’écoute des citoyens et de leurs besoins. On veut un boulevard urbain étroit, un milieu convivial qui réduit la capacité routière», résume-t-il.

Discussions en cours

Aussi bien les conseils de quartier qu’Accès transports viables et le CRE confirment que la vision de la Ville pour ce projet est en cours d’écriture et sera présentée à la population début 2021. Ils confirment avoir rencontré des intervenants municipaux afin de leur faire part de leur idée et être en démarche avec le Ministère des transports du Québec (MTQ) puisque l’autoroute leur appartient.

«Notre but, c’est d’alerter les médias et la population qu’on s’enligne vers un choix médiocre si on suit ce qu’il y a sur la table», réitère M. Turgeon.

La demande de transformation de Laurentien en boulevard urbain date de plus de 30 ans, selon lui.

Le maire Labeaume pas surpris

Dans la même journée et en marge d’une conférence de presse sur un autre sujet, le maire de Québec Régis Labeaume a réagi aux critiques de la vision municipale dont il avait déjà eu connaissance. «Je ne suis pas surpris, on en discute, a-t-il mentionné. Mais l’objectif pour nous n’est pas de diminuer le nombre d’autos mais bien que ce ne soit pas une piste de course et qu’il y ait moins d’enclavement des quartiers», a-t-il indiqué, rappelant du même coup la nécessité d’avoir un tramway en ce sens.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *