Actualites
10:00 11 décembre 2020 | mise à jour le: 11 décembre 2020 à 10:05 temps de lecture: 4 minutes

Voyager malgré le contexte sanitaire «moins dangereux qu’aller au Costco»?

Voyager malgré le contexte sanitaire «moins dangereux qu’aller au Costco»?
Photo: /Photo gracieuseté - Annie PerreaultLes chaises de plage sont désinfectées après chaque passage.

Tourisme. Annie Perreault est agente de voyage pour l’agence Vasco qui a pignon sur rue à Charlesbourg. Tributaire du contexte sanitaire en regard des interdictions de voyager ou des exigences propres à chaque pays, son activité a subi les assauts de la crise. Elle-même ne s’est cependant pas arrêtée de prendre l’avion, pandémie ou pas, dès que cela a été possible.

À LIRE ÉGALEMENT sur le même sujet: Voyages: les autorités préoccupées

Partir au Mexique et revenir avec la Covid-19

«On devait aller en France à la fin juin, mais le projet a été mis sur la glace. Finalement, on est parti dans l’Ouest canadien en août. Les vols n’étaient vraiment pas chers. En septembre, je suis allée au Mexique une semaine. Il faut pouvoir se le permettre parce qu’évidemment ce n’est pas économique avec la quarantaine de quatorze jours», souligne-t-elle. Toutefois, elle-même a réitéré l’expérience en novembre et ne compte pas s’arrêter.

«Pour les tout-inclus, les prix sont très bons, beaucoup moins chers qu’à l’habitude. La température est prise trois fois à l’aéroport. Les agents de bord ont des jaquettes et des masques en tout temps», indique-t-elle.

Des destinations à magasiner scrupuleusement

Pourquoi le Mexique? «Plusieurs destinations en Europe et à Cuba exigent un test Covid négatif et 24h de confinement dans l’hôtel à l’arrivée. Ce n’est pas le cas du Mexique». Au Mexique, elle estime que son hôtel était rempli au tiers. À part une dizaine de Canadiens, les autres étaient des Américains et des Mexicains

Mesures sécuritaires

«C’est le temps d’y aller, lance-t-elle. Les aéroports et les avions sont très sécuritaires. Il n’y a même plus de gros autobus qui font les trajets, ce sont de petites navettes qui font les distances entre l’aéroport et les complexes hôteliers. Quand on arrive, on nettoie nos pieds, ils lavent et désinfectent nos valises. Tu te lèves de ta chaise de plage et ils la désinfectent. Au restaurant, les serveurs ont des masques et lunettes de protection. Je pense qu’on a moins de chance d’attraper la Covid-19 qu’au Costco».

L’agente de voyage explique aussi que les transporteurs et voyagistes offrent plus de flexibilité que jamais. «On peut réserver quelque chose et changer d’idées jusqu’à 24h avant et obtenir un crédit-voyage (variable selon les transporteurs). Cela ne s’est jamais vu. Habituellement, une assurance annulation est 60$ par personne», soutient-elle.

Industrie du voyage malmenée

Pendant les mois de mars et avril 2020, Annie Perreault a travaillé à rapatrier des clients qui devaient rentrer au pays, et à gérer ce genre d’urgences. «J’ai été très occupée». Même s’il ya un regain d’intérêt pour Noël de la part de certains clients, elle estime que le taux d’achalandage se situe entre 5% et 10% seulement par rapport à la même période l’année passée.

Quelques conseils pour voyager en pandémie selon Annie Perreault

-S’assurer d’avoir une assurance qui couvre la Covid-19 à l’étranger. «La plupart des assurances collectives ne l’offrent pas. Par contre, certains transporteurs aériens l’offrent»,

-Éviter de voyager si on est une personne vulnérable.

-Faire sa quarantaine comme il se doit. «Les amendes vont de 1000$ à 16 0000$. Les appels de la Santé publique sont aléatoires et la GRC fait parfois des visites surprises, selon ce qu’on rapporte dans les groupes de voyage. En plus d’avoir un voyage qui coûte pas mal plus cher, on met toute la population à risque».

 

 

Articles similaires

Commentaires 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pierre Beaulieu

    Quel imbécilité de publier un tel article. Tout ce que le monde n’à pas besoin en se moment de pandémie. Faut pas avoir grand chose à dire.

    • Annie Leclerc

      Tellement en accord avec vous. C’est ridicule!

  • Steven Lingard

    Le cabochon qui a écrit ça ne comprend rien… C’est sûr que c’est moins risqué de l’attraper, mais si tu l’attrapes ben là t’es dans le caca à l’autre bout du monde! Bravo mon grand!

  • Ghislaine

    Même avec une assurance contre la covid19 pas sûr d’être indemnisé rapidement si on a la covid19 en voyage. Moi je n’ai pas encore eu de remboursement de mon assurance voyage et mon voyage n’a pas été reporté. Aucun remboursement depuis mars malgré que j’avais une assurance annulation. Donc pour éviter les problèmes vaux mieux prendre son mal en patience.

  • Yvon Pelletier

    Tout le monde rêve de voyager ou presque! C’est insensé que des gens voyagent en ce moment tellement précaire! Si ils y en a qui tombent malade dans le sud, je suis sûr qu’ils n’auront pas beaucoup de sympathies ici au Québec. C’est un ridicule incroyable que le gouvernement du Canada permette les voyages dans le Sud pour une partie aisée de la population!