Actualites
15:10 7 décembre 2020 | mise à jour le: 7 décembre 2020 à 17:31 temps de lecture: 4 minutes

Covid-19: nouveau plan de délestage au CHU de Québec

Covid-19: nouveau plan de délestage au CHU de Québec
Photo: /Métro Média – ArchivesL’opération de délestage du CHU de Québec vise à maintenir les services de santé prioritaires, dans un contexte de fragilité des effectifs et de propagation de la Covid-19.

SANTÉ. Voilà que ce qui était à craindre en raison la dégradation de la situation épidémiologique en lien avec la pandémie force le réseau de la santé à prioriser ses activités. En ce sens, le CHU de Québec-Université Laval lance un important plan de contingence. Sa mise en œuvre permettra de rapidement libérer du personnel pour les besoins liés au traitement du coronavirus.

Ces mesures font en sorte que le CHU ouvre de nouvelles unités d’hospitalisation pour les patients atteints de la Covid-19. Du personnel est libéré afin de combler les besoins. Il est prévu en parallèle la mise en place de mesures pour soutenir le réseau CIUSSS de la Capitale. Par conséquent, cela doit s’arrimer avec un nouveau plan de délestage des activités.

Ainsi, dès ce lundi, des chirurgies et des rendez-vous devront être annulés, pour atteindre un niveau d’activité chirurgicale qui pourrait avoisiner 70% d’ici les prochains jours. On estime à près de 4000 le nombre de rendez-vous ambulatoires et à près de 300 chirurgies reportées ou annulées par semaine. D’autres phases de délestage pourraient suivre, selon l’évolution de la situation.

«La situation que nous traversons est extrêmement difficile et oblige des choix que nous  aurions préféré ne pas avoir à faire. L’augmentation rapide des besoins en nos murs implique un nouvel effort de résilience. Conformément à ses valeurs profondes, l’équipe du CHU fera front commun pour accroître sa capacité de soins hospitalière et soutenir ses partenaires du CIUSSS de la Capitale», indique Martin Beaumont, président-directeur général du CHU.

Évaluation des dossiers

Les personnes dont le rendez-vous ou la chirurgie doit être annulé seront contactées par téléphone. Un système de priorisation est en place. Chaque dossier fait l’objet d’une analyse approfondie, afin de déterminer si un délai d’attente est susceptible ou non d’avoir un impact sur l’état de santé du patient. Les cas jugés prioritaires seront pris en charge tels que requis.

Une ligne est dédiée aux patients qui constatent une dégradation de leur état, ou qui ont une inquiétude, ou encore qui ont besoin de précisions sur un traitement en cours. Il leur suffit de composer le: 418 649-5654, du lundi au vendredi de 8h à 16h. Ils peuvent également s’adresser à leur intervenant pivot, à leur médecin de famille, ou en cas de nécessité se présenter à l’urgence.

«Ça dépend des Québécois»

Québec rapportait lundi 40 nouvelles hospitalisations liées à la COVID-19. Dans certaines régions à l’extérieur de Montréal, un dépassement des capacités hospitalières dans un mois «n’est pas exclu», avançait la semaine dernière l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

«Jusqu’à maintenant, on était capables de fonctionner à 80% de capacité. Les annonces qu’on fait aujourd’hui nous rabaissent à 50%. Et ça va peut-être nous obliger à passer à 30%.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Le gouvernement de François Legault avait aussi dû «délester» durant la première vague. Puis, au début du mois d’octobre, alors que la deuxième vague avançait, c’est la mine grave que le premier ministre avait indiqué que le réseau hospitalier risquait la «rupture».

Aujourd’hui, le ministre de la Santé soutient que la tendance de hausse des cas de COVID-19 affecte fortement le fonctionnement du réseau de soins. Interrogé sur la date de retour à la normale dans les hôpitaux, lundi, il a affirmé que «ça dépend des Québécois».

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *