Quebec Hebdo
11:17 3 décembre 2019 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 11:23 temps de lecture: 4 minutes

Un père Noël à l’écoute des enfants

Un père Noël à l’écoute des enfants
Michel Aubut redevient le père Noël chaque année depuis plus de 20 ans. /Photo gracieuseté – Galeries de la Capitale

Témoignage. Peu importe le nom qu’il porte dans les différents pays de la planète, le père Noël demeure celui qui ouvre et alimente l’imaginaire des enfants durant les Fêtes. Parfois, des adultes se prêtent au jeu et lui racontent leurs soucis, leurs peines voire leurs souhaits à certains moments.

Un moment privilégié pour les enfants comme les adultes aux Galeries de la Capitale. /Photo gracieuseté – Kim Lessard

Derrière la barbe blanche et l’habit rouge flamboyant se cache l’âme du personnage que Michel Aubut, un résident de Québec, campe chaque année depuis plus de 20 ans. Il raconte que c’est par hasard qu’il a revêtu le costume un jour. «Plus jeune, j’accompagnais mon oncle qui personnifiait le père Noël à la radio CHRC. C’est moi qui gardais l’automobile chaude. J’ai toujours aimé le personnage. Lorsque j’ai eu un cancer, il y a quelques années, je me suis dit que j’aimerais vivre cette expérience au moins une fois.»

«J’entends souvent: dépêche-toi de lui demander ce que tu veux. Ils viennent pour la photo, mais c’est très rare que les enfants parlent personnellement au père Noël pour lui demander des choses précises.»
-Michel Aubut

C’est après avoir donné son nom à une entreprise qui vendait le célèbre costume que tout a commencé. «J’avais des demandes pour des partys de bureau et la télévision TQS. J’ai même participé à une émission des Francs-tireurs à Montréal.» Il ajoute avoir finalement été demandé pour personnifier le père Noël aux Galeries de la Capitale en 2002.

La magie annuelle

Michel Aubut a écrit deux contes pour enfants jusqu’à maintenant. /Photo gracieuseté

Michel Aubut, qui vient de célébrer ses 73 ans, raconte que les enfants d’aujourd’hui sont tout aussi émerveillés devant le père Noël que ceux d’autrefois, à un élément près. «Je trouve que beaucoup de parents sont devenus des pères ou des mères poules au fil des années. Ils paniquent à l’idée que leur enfant ait peur du père Noël. Certains enfants oui, mais tu dois les amadouer lentement. Tu les amènes à prendre confiance en eux, mais il y a des parents qui ne sont pas tenaces.»

Il avoue que certains moments ont été plus marquants que d’autres. Il se souvient, entre autres, d’une fillette de 10 ans. «Elle se dirigeait vers la sortie et tout à coup, elle s’est retournée et ne bougeait plus. Lorsque j’ai eu terminé avec l’enfant à qui je venais de parler, je lui ai demandé si elle avait oublié quelque chose. Elle est revenue vers moi et m’a dit qu’elle voulait me demander quelque chose: est-ce que vous pourriez guérir ma maman d’un cancer? Je lui ai répondu que je ne pouvais pas le faire, mais que je penserais à elle la nuit de Noël.»

L’actuelle pandémie force l’application de nouveaux moyens de communication pour parler ou voir le personnage virtuellement. «Je ne sais pas si cela sonne la fin de la carrière du père Noël telle qu’on la connaît. Je ne sais pas comment les enfants vont réagir à cela devant un écran. J’espère que tout cela n’est que temporaire.»

Magie du Pôle Nord

Les Galeries de la Capitale proposent une expérience de Noël différente mais tout aussi féérique. Trois volets sont offerts aux familles pour le bonheur des plus petits et des plus grands, s’ajoutant aux décorations déjà en place pour illuminer l’ensemble du centre commercial. Des rencontres virtuelles personnalisée sont possibles sur rendez-vous pour discuter en direct avec le père Noël.

Sur place, des photos de famille magiques via les pop-ups festifs, un accès au trône du père Noël et une distribution de cadeaux. S’ajoutent les promenades extérieures dans une calèche hivernale près du Méga Parc.

Michel Aubut souhaite que le présentiel redevienne la norme comme antérieurement dès l’an prochain. /Photo gracieuseté – Kim Lessard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *