Actualites
13:04 27 novembre 2020 | mise à jour le: 27 novembre 2020 à 13:10 temps de lecture: 5 minutes

Les infrastructures du tramway inspirées du cadre urbain de Québec

Les infrastructures du tramway inspirées du cadre urbain de Québec
Photo: /Illustration gracieusetéComme l’ensemble des stations, les pôles d’échanges miseront sur des matériaux comme le verre, le métal et le bois.

TRANSPORT. Après le dévoilement du design à l’étude pour le matériel roulant du projet de tramway, c’était au tour des balises qui guideront la conception de ses infrastructures à être présentées. L’objectif vise à assurer leur qualité, leur pérennité et leur intégration au cadre urbain de la ville.

Comme pour tous les grands projets contemporains d’infrastructures publiques, la Ville de Québec veut encadrer l’implantation de son futur tramway. Pour ce faire, elle se dote de lignes directrices de design auxquelles devra se conformer le partenaire privé dans les étapes de conception détaillée et de construction.

«Non seulement nous concevons un réseau de transport pour le long terme, mais par la même occasion son déploiement transformera et embellira notre ville. Nous disposons d’une occasion unique de repenser notre territoire. Il importe donc de bien faire les choses pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Notre volonté est que le projet de tramway de Québec soit un exemple d’adaptation à la trame urbaine», indique Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

Cette volonté se traduit dans les esquisses élaborées par les architectes de la coentreprise TramInnov. La vision s’inspire des tramways à l’européenne, tout en prévoyant des spécificités qui créeront un cadre distinctif à l’image de la ville. À cet égard, il est question de privilégier des matériaux qui rappelleront les caractéristiques patrimoniales de Québec, comme la pierre et les toitures de tôle à baguette.

Le futur centre d’exploitation et d’entretien Chaudière sera en forme de «U», afin de concentrer ses fonctions sur un terrain deux fois plus grand que celui du Ikea voisin. /Illustration gracieuseté

«De l’aménagement paysager à l’architecture, en passant par le mobilier urbain, les arts et la culture ainsi que la signalisation, rien n’est laissé au hasard. Le Guide des lignes directrices de design agit ainsi à titre de catalogue des composantes prévues. Il crée un lien entre les éléments tout au long des 22 kilomètres de tracé, de façon à en assurer une reconnaissance par les usagers. Le tout s’articule autour de quatre principes d’aménagement, soit la simplicité, l’iconographie, la transparence et l’urbanité», précise l’équipe qui a ébauché les paramètres initiaux.

Ces lignes directrices de design traduisent un désir de planifier de façon détaillée et unifiée les infrastructures nécessaires au tramway. Du panier à rebuts à la composition architecturale des bâtiments, du revêtement de la plateforme aux choix des essences d’arbres, ce guide accompagnera la mise en place du tramway, pour en faire un projet signature pour Québec.

Accent mis sur le confort

Les stations réparties le long du parcours assureront le confort et la sécurité des usagers, tout en créant des espaces agréables à fréquenter. «Constitués de verre, ces bâtiments agissent comme réelle vitrine sur les milieux où ils s’implantent. L’ajout de bois participe à la création d’une ambiance chaleureuse et conviviale. Outre ces qualités esthétiques, la présence de chauffage radiant, d’espaces couverts, d’éclairage urbain, d’écrans d’information et de distributrices de titres rehaussera l’expérience des usagers», précise TramInnov.

De même, les terminus et les pôles d’échanges agiront comme lieux dynamiques où se côtoie une multiplicité d’usages. Ils sont imaginés pour faciliter la connexion entre les différents modes de transport. De plus, les structures de liaison couvertes, les abris d’autobus et les stations de tramway, aussi bien que la signalétique et l’éclairage serviront de repères qui guideront les utilisateurs.

Place dédiée à l’art

Enfin, dès l’étape de la conception préliminaire, une place importante est accordée à la présence de l’art dans les nouvelles infrastructures. Ces œuvres refléteront l’esprit du lieu et les spécificités des quartiers où elles s’inséreront. Ainsi, des murs d’expression agrémenteront les stations, tant souterraines que de surface, les vélostations et les bâtiments utilitaires. Des œuvres 2D et 3D s’ajouteront également aux pôles d’échanges, aux terminus et aux stations souterraines près des lieux de passage et de grande visibilité.

Éléments répartis sur 22 kilomètres de rame

  • 22 stations de surface, dont 19 semi-fermées et 3 fermées
  • 3 souterraines au centre-ville
  • 8 vélostations
  • 2 pôles d’échange
  • 2 terminus de fin de ligne
  • 1 centre d’exploitation et d’entretien

Pour plus d’information sur le projet, les citoyens peuvent consulter le reseaustructurant.info.

Les stations souterraines se distingueront par un aménagement aéré, lumineux et fonctionnel. /Illustration gracieuseté

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • morinville

    de la manière que je vois ça, ça va être plus beau et imprégné dans le décor urbain de la ville de québec que celui de montréal avec ces rails dans les airs qui est comme dans les année 70 , du béton et pas d arbres. je suis fier de voir que le maire labaume pense au bien-être de ses concitoyens.bravo