Actualites
15:39 25 novembre 2020 | mise à jour le: 25 novembre 2020 à 15:39 temps de lecture: 3 minutes

Suicide de détenus: l’enquête publique en cours

Suicide de détenus: l’enquête publique en cours
Photo: (Photo Métro Média - Archives)Le suicide n'est pas une option. 1-866-APPELLE

Coroner. Le Bureau du coroner a débuté récemment l’enquête publique sur le suicide de détenus en milieu carcéral, présidée par la coroner Karine Spénard, dans l’objectif de mieux comprendre la détresse psychologique des détenus et de formuler des recommandations afin d’éviter d’autres décès dans le futur.

Les premières audiences publiques portant sur le décès de Yan De Montigny se sont tenues jusqu’à mercredi 25 novembre au palais de justice de Québec.

Rappelons que M. De Montigny a été retrouvé sans vie dans sa cellule au Centre de détention de Québec le 1er octobre 2017. Il y était détenu depuis le 15 septembre 2016. M. De Montigny éprouvait des problèmes de santé mentale depuis plusieurs années et était connu comme étant à risque suicidaire par les autorités carcérales.

Il s’agit de la première étape de l’enquête publique puisque les décès de François Bédard, Luc Leclerc, Tony Naud et de Yves Noël, tous décédés par suicide en milieu carcéral, seront également analysés. Les dates des prochaines auditions seront bientôt connues.

Tous ces décès s’inscrivent dans une réflexion beaucoup plus large sur le suicide dans les centres de détention québécois. Par cette enquête publique, la coroner Me Karine Spénard abordera la détresse psychologique des détenus durant leur incarcération, l’évaluation du risque suicidaire ainsi que les procédures mises en place par les autorités carcérales de juridiction provinciale. Après avoir fait la lumière sur les causes et les circonstances entourant chaque décès, Me Spénard pourra également entendre des groupes, des citoyens et des acteurs de la prévention du suicide en milieu carcéral, lesquels viendront partager leur point de vue sur la question. Toutes ces démarches lui permettront ultimement de formuler des recommandations visant à prévenir d’autres décès dans le futur.

3 problèmes

Dans un rapport publié en 2009, trois problèmes se retrouvent chez les prévenus s’étant enlevé la vie. Ceux-ci sont la violence, la consommation d’alcool et/ou de drogue et les problèmes de santé mentale. Les problèmes de consommation d’alcool et/ou de drogue dominent largement, puisqu’ils concernent 7 personnes sur 10, alors que les problèmes de violence et de santé mentale suivent pour la moitié des cas. (Source : La problématique du suicide en milieu carcéral et portrait de la situation dans les établissements de détention du Québec).

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *