Actualites
13:32 20 novembre 2020 | mise à jour le: 20 novembre 2020 à 13:48 temps de lecture: 2 minutes

Police: un système de communication fiable, mais une formation déficiente

Police: un système de communication fiable, mais une formation déficiente
Robert Pigeon, directeur du service de police de Québec. /Photo capture d’écran

SÉCURITÉ. Le directeur de la police de Québec est formel, le Service évolué de radiocommunication pour l’agglomération de Québec (Séraq) est fiable et sécuritaire. Il confirme toutefois certaines ratées du système qui est en rodage tout mentionnant le manque de formation des policiers pour l’usage de ce système.

En point de presse ce matin, Robert Pigeon a déclaré qu’aucun système de communication ne peut avoir une couverture de territoire à 100%. «Il y a toujours des zones mortes qui ne permettent pas une communication comme pour le cellulaire.» Rappelant le cas survenu le 8 novembre à Saint-Augustin-de-Desmaures, une reconstitution a permis de confirmer que la communication était parfaite à l’extérieure. Par contre, elle était nulle dans le sous-sol d’une maison où se trouvait un policier à ce moment.

L’implantation du système Séraq a permis l’ajout d’une fonction passerelle dans tous les véhicules. Mais voilà, affirme le directeur, elle n’a pas été activée. Sans parler d’une erreur humaine, il a néanmoins mentionné que les policiers n’avaient pas reçu une formation adéquate pour l’utilisation de Séraq. «Elle devait se faire en présence d’un formateur, mais la pandémie a tout changé.»

Assumant complètement le blâme sur les ratées du système et ce manque de formation, il a insisté pour rappeler que la sécurité de la population n’était pas en jeu. Quant au système d’assistance par ordinateur (SAO) utilisé par les policiers, Robert Pigeon a confirmé également qu’il avait tendance à devenir inopérant lorsqu’un trop grand nombre de demandes de requêtes électroniques étaient formulées en même temps.

Tout est mis en œuvre en ce moment pour corriger les différents irritants. De plus, les policiers doivent rapporter immédiatement tout problème afin que les techniciens affectés aux réseaux RAO et Séraq corrigent le plus rapidement possibles ces problèmes.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *