Actualites
17:53 9 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 20:24 temps de lecture: 4 minutes

La Ville de Québec veut quand même déployer son tramway

La Ville de Québec veut quand même déployer son tramway
Photo: Métro Média - ArchivesPour le maire de Québec, Régis Labeaume, le rapport du BAPE sur le tramway est un rapport de consultation et non de décision. Il est temps de passer à l’action.

TRANSPORT. Sans surprise, l’administration municipale de Québec accueille très défavorablement les conclusions du BAPE sur le tramway. Elle relève une série d’affirmations erronées et contradictoires. Elle en vient ainsi à la conclusion qu’il ne s’agit pas d’un rapport d’analyse, mais plutôt d’un rapport de consultation tronqué, biaisé et rempli d’incohérences.

Considérant avoir le bon projet, le maire Régis Labeaume souhaite aller de l’avant. «Il n’y a pas de recommandations pour des améliorations. On suggère plutôt de refaire des études sur des options qui ont déjà été analysées et rejetées. Comme l’a fait la Caisse de dépôt du Québec pour le REM à Montréal, nous pensons que ce rapport doit être mis de côté. L’impact immédiat est certes néfaste sur l’opinion publique, mais les gens qui ont de l’expérience dans la réalisation de grands projets vont se rassurer.»

Le maire de Québec ne sait pas ce que décideront les élus des paliers supérieurs de gouvernement, d’où doit provenir la majorité du financement du projet de tramway. Il n’ose croire que le résultat était planté d’avance pour faire dérailler le dossier. À son avis, plusieurs points importants sont oubliés, notamment concernant la fréquence du service 20h sur 24, le déploiement des bus vers la banlieue et la périphérie, ainsi que les bénéfices pour l’environnement. De plus, le BAPE ne fait aucun écho du fait que 70% des mémoires présentés étaient en faveur du projet.

«C’est énormément de frustration de recevoir un rapport comme celui-là. Ça fait plus de 40 ans que la Ville travaille sur un tel projet de société. Depuis le plan de mobilité durable, en 2011, on met en place des mesures pour atténuer les effets de l’accroissement du trafic. On arrive à un point de non-retour et le réseau routier ne peut combler les besoins sans un transfert vers une forme de transport modal. Si le rapport est si défavorable, c’est qu’il n’est pas basé sur la science en matière de transport collectif», martèle M. Labeaume.

Déception partagée

Le deux vice-présidents du comité exécutif à l’hôtel de ville partagent la déception et l’incompréhension du maire à la lecture du rapport dévastateur. Rémy Normand, également président du RTC, saisit mal les objections du BAPE envers les parc-o-bus. «On craint que cela provoque de l’étalement urbain. Pourtant, note-t-il, ceux-ci visent justement à récolter les gens de la périphérie, avant qu’ils ne s’ajoutent au trafic au centre-ville. De plus, les intentions du réseau structurant consistent à augmenter l’offre de services sur son territoire. Cela fait partie de l’amélioration de l’interconnectivité.»

De son côté, Marie-Josée Savard, notamment responsable de l’urbanisme, rappelle que le développement du secteur Chaudière s’articule autour du tramway. «On ne peut pas prétendre que cela va créer de l’étalement urbain. Au contraire, assure-t-elle, ce sont 8000 logements qui permettront d’attirer des familles au lieu de les voir s’installer en périphérie éloignée. Avec les navetteurs de l’ouest jusqu’à Portneuf et les futurs résidents, c’est un ajout de plus de 25 000 passagers potentiels sur le réseau.»

Renvoyant la balle dans le camp des gouvernements supérieurs, le maire Labeaume garde le cap et espère tout de même avoir le feu vert pour lancer les appels de propositions. Il indique que la direction du Bureau de projet va rencontrer les médias, mercredi, pour commenter le rapport point par point. Il est également question d’apporter quelques bonifications. La Ville doit également préciser sous peu ses interventions sur la canopée de son territoire et en bordure du trajet de tramway. Le maire précise que ce ne sont pas 5000, mais un peu plus de 1000 arbres matures qui sont touchés et seront remplacés.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *