Économie
14:17 26 octobre 2020 | mise à jour le: 26 octobre 2020 à 14:25 temps de lecture: 3 minutes

Le marché du travail québécois résilient pour l’instant

Le marché du travail québécois résilient pour l’instant
Photo: Tableau gracieuseté

STATISTIQUES. Jusqu’au début de l’automne, le marché de l’emploi du Québec affichait des performances enviables face aux autres provinces canadiennes. La plupart des emplois perdus durant la pandémie étaient déjà récupérés. Cependant, ce portrait encourageant ne doit pas occulter le fait que certains secteurs d’activité demeurent très affectés par la crise.

«Cette situation qui prévalait au Québec avant l’arrivée de la deuxième vague a donc à la fois de quoi nous réjouir et nous préoccuper. D’où l’importance de suivre son évolution de près au cours des mois à venir», estime Mia Homsy, présidente-directrice générale de l’Institut du Québec (IDQ).

Selon cette dernière, depuis la reprise du marché de l’emploi en mai dernier, le nombre de chômeurs est en constante diminution au Québec. Importante dès les premières semaines qui ont suivi la réduction des mesures sanitaires, la relance de l’emploi a toutefois quelque peu ralenti depuis. De manière générale, la performance québécoise se compare avantageusement à celle du Canada.

Par ailleurs, l’IDQ constate que certains groupes déjà désavantagés avant la pandémie demeurent fortement touchés par la crise. C’est le cas des immigrants et des personnes moins scolarisées, dont le taux d’emploi a chuté depuis l’an dernier. Or, ces groupes pourraient être les premiers affectés par de nouvelles restrictions.

Faits saillants

  • Après sept mois de crise, les faits saillants en matière d’emploi au Québec (en septembre 2020) étaient les suivants:
  • 86,2% des emplois perdus ont été repris depuis le creux d’avril 2020. Il s’agit du 2e plus haut taux de reprise à l’échelle canadienne après le Manitoba;
  • À 7,4%, le taux de chômage est en diminution constante. Chez les 25-54 ans, il s’élève désormais à 6,4% (comparativement à 3,8 % avant la pandémie);
  • À 83,8%, le taux d’emploi des 25-54 ans se rapproche de son niveau de février dernier. Le taux d’activité de ce groupe a, quant à lui, dépassé le niveau d’avant la pandémie;
  • Malgré cette reprise, 234 000 personnes à l’emploi n’ont pas déclaré d’heures travaillées en septembre 2020, comparativement à 140 000 personnes en février 2020;
  • L’hébergement, la restauration, la culture et les loisirs demeurent les secteurs les plus affectés par les mesures sanitaires.

Sous observation

Au moment où le Québec affronte la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, cette analyse se veut une lecture de la situation qui prévalait auparavant. Cela permettra à l’IDQ d’évaluer l’impact des nouvelles mesures récemment mises en place sur les performances futures du marché de l’emploi au Québec.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *