Actualites
12:59 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 13:49 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19: plusieurs cas présentent un risque élevé d’hospitalisation

COVID-19: plusieurs cas présentent un risque élevé d’hospitalisation
(Photo Métro Média – Archives)

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd’hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu’il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Il ressort du rapport sur les risques d’hospitalisation que:

  • Parmi les nouveaux cas confirmés au cours de la semaine du 5 au 11 octobre, 351 présentent un risque élevé d’hospitalisation;
  • Le nombre de nouveaux cas est en baisse de 12% par rapport à la semaine précédente (6 480 versus 7 343);
  • Malgré cette baisse, on note une augmentation du nombre de cas chez les personnes de 70 ans et plus;
  • Comparativement aux 4 semaines précédentes, la proportion des cas de 70 ans et plus est en augmentation tout comme la proportion des cas ayant un profil avec forte comorbidité.

Quant au rapport de projections sur les besoins hospitaliers, il met en lumière les éléments suivants :

  • Alors que les projections de la semaine dernière suggéraient une croissance progressive de l’occupation des lits pour l’ensemble du Québec, les projections montrent maintenant une tendance vers une stabilisation, tant des nouvelles hospitalisations que de l’occupation des lits;
  • Les mesures prises pour limiter la transmission du virus semblent avoir un impact sur la réduction du taux de transmission observé cette semaine, de même que sur les hospitalisations anticipées;

De façon plus spécifique:

  • Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), les projections suggèrent encore une tendance à la hausse du nombre d’hospitalisations, toutefois moins importante que celle anticipée la semaine dernière. Si le taux de transmission demeure constant, un dépassement des capacités hospitalières dédiées à la COVID-19 apparaît maintenant peu probable;
  • Pour les autres régions (zone 2), les projections suggèrent une stabilisation des hospitalisations. Le dépassement des capacités hospitalières dédiées à la COVID-19 semble également peu probable.
  • Somme toute, en tenant compte de l’incertitude des projections, les analyses de l’INESSS suggèrent que pour l’ensemble du Québec, les capacités hospitalières dédiées à la COVID-19 devraient être suffisantes pour répondre aux besoins au cours des quatre prochaines semaines.

Toutes les publications de l’Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca.

 

SOURCE Institut national d’excellence en santé et en services sociaux

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *