Culture
08:19 16 octobre 2020 | mise à jour le: 15 octobre 2020 à 17:19 temps de lecture: 2 minutes

Soutien à l’industrie cinématographique et télévisuelle de Québec

Soutien à l’industrie cinématographique et télévisuelle de Québec
Photo: Photo Métro Média – ArchivesQuébec tire bien son épingle du jeu comme site de tournage cinématographique.

7E ART. Le gouvernement et la Ville de Québec accordent un appui conjoint à l’industrie du cinéma et de la télévision. Un montant global de 650 000$ est attribué à des entreprises régionales, afin de contribuer à leur dynamisme et à leur vitalité.

«Cette mesure financière non récurrente s’adresse aux intervenants en production audiovisuelle ou multimédia, ainsi qu’en animation cinématographique et télévisuelle ou en contenu interactif. Elle vise à favoriser la progression de l’industrie locale et la création de contenu original ayant un potentiel d’exportation», explique Rose-Marie Ayotte, conseillère en communication à la Ville de Québec.

Une partie de la somme, soit 450 000$, se répartit en parts égales entre trois projets retenus par le comité de sélection, parmi six propositions. Il s’agit des suivants:

  • développement du long métrage d’animation Sugar Loaded, par Productions Squeeze (150 000$);
  • développement de la série télé Les enfants du solstice, par Du Coup Animation (150 000$);
  • commercialisation du long métrage d’animation Félix et le trésor de Morgäa, par Productions 10e Ave (150 000$).

Aide au démarrage

La portion restante de 200 000$ est allée à six des 21 projets de démarrage soumis. Plus modestes, ces subventions servent au développement de la propriété intellectuelle des compagnies ainsi que de levier de financement. Les lauréats sont:

  • Cheer, long métrage de fiction jeunesse de Productions 10e Ave (39 650$);
  • Les maudits, série télé de Parallaxes (33 250$);
  • Regard amoureux sur Québec, long métrage de fiction collectif de Kinomada (35 350$);
  • À la source, série télé documentaire de Frangin (37 900$);
  • L’étrange odeur de safran, long métrage de fiction de Studio Élément (31 400$);
  • 20 gallons de beauté, long métrage documentaire de Mö films (22 450$).

Québec ville de tournage

En 2020, malgré le bouleversement occasionné par la pandémie, les paysages de Québec ont servi de décors à 41 projets, pour un total de 111 jours de tournage.

En 2019, année faste pour la production cinématographique et télévisuelle, 115 projets ont été réalisés dans la capitale, pour un cumul de 460 jours de tournage.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *