Économie
18:02 5 octobre 2020 | mise à jour le: 6 octobre 2020 à 07:16 temps de lecture: 3 minutes

Le projet Pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne fait réagir

Le projet Pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne fait réagir
Un secteur du boulevard Wilfrid-Hamel qui sera transformé d’ici cinq ans. /Photo capture d’écran – Google maps

URBANISME. La présentation du Pôle urbain Wilfrid-Hamel-Laurentienne fait déjà réagir à Québec. Alors que certains organismes applaudissent cette initiative, l’opposition officielle dénonce ce projet qu’elle décrit comme cousu de fil blanc.


Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale se réjouissent de la vision de développement de la Ville, mais pressent le gouvernement du Québec de concrétiser la requalification complète de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain jusqu’à l’autoroute Félix-Leclerc.

«En densifiant ce pôle urbain, on réduit les distances à parcourir entre les destinations et on favorise ainsi les transports actifs, comme la marche et le vélo.»
-Alexandre Turgeon

Les deux organismes soulignent que la vision d’aménagement du pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne avait fait l’objet d’une consultation au printemps 2019. Les deux organisations environnementales avaient participé à cette consultation et elles s’affichent comme très heureuses de retrouver certaines recommandations émises lors des consultations.

Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, salue la vision d’aménagement urbain présentée par la Ville. «On favorise également les transports collectifs, qui seront facilités avec la future ligne de métrobus du Réseau structurant qui reliera le nord-ouest de la ville au pôle Saint-Roch en traversant le secteur.»

Toutefois, Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale pressent le gouvernement du Québec de concrétiser la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. La requalification de l’autoroute tarde à se réaliser bien que son importance soit inscrite au programme particulier d’urbanisme depuis 2013.

«Il y a deux éléphants dans la pièce: la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain entre l’autoroute Félix-Leclerc et l’entrée de ville Saint-Roch, et le 3e lien, que le gouvernement du Québec a dit vouloir faire sortir au coeur du quartier Saint-Roch», soutient Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

Une présentation cousue de fil blanc

Le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Gosselin, demeure perplexe en lien avec l’annonce faite par l’administration Labeaume concernant sa vision d’aménagement du pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne. «Ça fait 10 ans que Régis Labeaume travaille sur ce plan. La vision présentée aujourd’hui est irréelle et improvisée. Ça ne passe pas le test. Les chiffres présentés ne tiennent pas la route.»

M. Gosselin ajoute que plusieurs parties du projet sont cousues de fil blanc ou sont tributaires de la participation financière des autres gouvernements, qui n’ont jamais confirmé quoi que ce soit. «Régis Labeaume n’offre même pas de solution pour les promoteurs qui attendent de développer ce secteur depuis des mois, et une alternative pour bonifier le transport en commun afin de souder les frontières des différents quartiers.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *