Actualites
15:14 21 septembre 2020 | mise à jour le: 22 septembre 2020 à 10:21 temps de lecture: 3 minutes

Le Québec «dans la deuxième vague», affirme Arruda

Le Québec «dans la deuxième vague», affirme Arruda
Le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda (Photo Métro Média – Josie Desmarais)

PANDÉMIE. La forte hausse de cas enregistrée lundi permet désormais au directeur national de santé publique, Horacio Arruda, de le dire: le Québec est «dans la deuxième vague» de la pandémie de COVID-19.

C’est ce qu’a affirmé le Dr Horacio Arruda, «très, très, très préoccupé» lors d’un point de presse ici à Québec.

Ces propos viennent au lendemain du passage de trois régions du Québec dans la zone d’«alerte» orange du gouvernement. «Si le comportement actuel demeure le même», il est devenu «fort probable» que certaines régions se retrouvent même dans le rouge, l’alerte maximale, a confirmé Dr Arruda. Celle-ci signifierait un reconfinement presque total.

Dans les 24 dernières heures, la Santé publique a enregistré près de 600 nouveaux cas de COVID-19, un seuil qui n’avait pas été franchi depuis le mois de mai.

«La courbe n’est pas [encore] comme au printemps», a relativisé Dr Arruda, faisant de grands signes des mains comme au printemps, quand ses points de presse quotidiens avaient attiré l’attention de plusieurs millions de Québécois.

«Essayons de l’aplatir beaucoup. Elle va sûrement durer un bout de temps et redescendre comme telle»,, a illustré l’expert en santé publique.

Limiter les contacts

Aux côtés de Dr Arruda, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a lancé un message à ses commettants de la Capitale-Nationale, qui sont passés dimanche dans l’orange, mais aussi à tous les Québécois.

Selon elle, le temps est venu de limiter «en partie notre vie sociale». Si plusieurs rassemblements demeurent permis, l’élue caquiste décourage tout rassemblement non-professionnel et non-essentiel.

«On a été pendant un certain temps en jaune, et l’idée, c’était de faire en sorte qu’on ne passe pas au orange. Il faut qu’on fasse un effort particulier», a averti Mme Guilbault.

«Si on veut passer un Noël le plus calmement possible, il faut que les gens collaborent. C’est majeur.»

– Horacio Arruda, directeur national de santé publique

La «vaste opération» policière lancée cette fin de semaine dans les restaurants et les bars a finalement rejoint 2200 établissements munis d’un permis d’alcool, a confirmé celle qui est aussi ministre de la Sécurité publique. Au total, les policiers ont émis 1500 avertissements et distribué plus de 90 constats d’infraction.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *