Actualites
10:58 21 septembre 2020 | mise à jour le: 21 septembre 2020 à 11:25 temps de lecture: 6 minutes

Le tramway vu comme un test pour le virage vert du Québec

Le tramway vu comme un test pour le virage vert du Québec
(Illustration gracieuseté – Ville de Québec)

TRANSPORT. À l’unanimité, les organismes environnementaux voient le tramway de Québec comme un test de crédibilité pour le virage vert du gouvernement Legault et aussi pour la relance économique en temps de Covid. Ils estiment inacceptable de mettre les bâtons dans les roues de ce projet porteur, autant pour la mobilité durable que le développement responsable de Québec.

C’est la position exprimée conjointement en conférence de presse par les représentants de l’Alliance Transit, d’Équiterre, d’ENvironnement JEUnesse, de la Fondation David Suzuki, de Greenpeace Canada, du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, de Trajectoire Québec et de Vivre en Ville. On rappelle qu’en période de ralentissement économique, la réalisation rapide de projets d’infrastructures de transport collectif est la réponse tout indiquée à la crise climatique autant qu’à la stimulation économique.

«La capitale et sa région s’apprêtent à s’équiper d’un réseau de transport collectif moderne. Un ajout important, qui permettra de renforcer son dynamisme et sa mobilité. Il s’agit d’un rendez-vous incontournable pour le premier ministre François Legault, qui affirme vouloir s’attaquer au défi que constituent les changements climatiques et l’optimisation des infrastructures publiques», ont exprimé les différents porte-parole réunis en ligne.

Télétravail sans impact

Ceux-ci considèrent que l’intérêt soudain pour le télétravail ne remet pas en cause la nécessité du tramway à Québec, puisque son réseau de transport collectif est déjà saturé. Toutefois, il n’en va pas ainsi à leurs yeux pour le projet de troisième lien, qui perd de sa nécessité si les routes sont moins encombrées.

Ils ont l’intention de poursuivre leurs représentations en faveur d’un déblocage rapide des autorisations pour le tramway auprès des élus du gouvernement du Québec. C’est dans cet esprit qu’était tenue cette conférence de presse conjointe, afin d’ajouter leur voix à celles exprimées favorablement notamment dans le milieu des affaires.

Ce qu’ils ont dit:

«Le gouvernement Legault a tous les outils en main pour propulser une relance économique solidaire, prospère et verte. Réaliser sans tarder nos projets d’infrastructures vertes est sans contredit une des façons de relancer notre économie tout en s’attaquant à la crise climatique. Il serait inacceptable de retarder le tramway de Québec, un projet porteur pour l’économie du Québec, pour le climat et pour les travailleurs.» – Colleen Thorpe, directrice générale d’Équiterre

«Le budget initial est devenu un carcan. En effet, le gouvernement Legault a imposé de nouvelles conditions et on peut s’attendre à ce que le rapport du BAPE propose également plusieurs bonifications. Tout cela entraîne des coûts supplémentaires. Il faut plus de flexibilité financière pour ce projet bénéfique pour les cinquante prochaines années. C’est normal et courant dans les grands projets de transport routier collectif de voir des enveloppes révisées pour tenir compte du terrain ou apporter des améliorations.» – Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville

«Le gouvernement du Québec s’apprête à dévoiler son Plan pour une économie verte qui misera notamment sur les infrastructures de transport collectif sur rail, ce à quoi nous adhérons totalement. Il y a plusieurs projets dans les cartons à Montréal et ailleurs sur le territoire, mais le tramway de Québec est le plus avancé. Il est presque prêt à être mis en chantier. Le premier ministre doit faire preuve de leadership et aller de l’avant. C’est l’occasion de concrétiser ses ambitions de développement dans toutes les régions.» – Martin Vaillancourt, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec

«Dans une lettre à la jeunesse signée il y a un an à peine, le premier ministre Legault s’est engagé à propulser la mobilité durable au Québec et à multiplier les projets de transport collectif dans nos grandes villes. Les jeunes souhaitent voir des transports plus accessibles, plus diversifiés et plus actifs, comme le projet de Réseau structurant de transport en commun. Ce projet répond à la fois à la demande des jeunes de soutenir une mobilité plus durable et à celle de lutter contre la crise climatique.» – Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse

«Le tramway de Québec est un excellent projet, qui constituera une offre attrayante et moderne pour les usagers. Il est impératif que le gouvernement agisse de manière positive et proactive pour que ce projet se réalise sans délai.» – Sarah V. Doyon, directrice de Trajectoire Québec

«Le tramway cadre parfaitement avec la relance juste et verte dont nous avons besoin et offre une véritable alternative à l’autosolo pour la population de Québec et de l’ensemble de la région. Il s’agit d’un projet essentiel pour lutter contre les changements climatiques, diminuer la congestion, améliorer la qualité de l’air et la santé et rattraper le retard de la Capitale-Nationale en termes de mobilité durable.» – Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie pour Greenpeace Canada

«Il n’y a pas meilleur test de cohérence du virage vert de M. Legault que le tramway de Québec. Retarder un projet d’infrastructure de transport en commun pour le lier à un éventuel projet d’autoroute sous-fluviale qui générerait plus de trafic et plus de GES, viendrait démontrer que les visées environnementales du gouvernement n’étaient pas à la hauteur.» – Diego Creimer, codirecteur général par intérim de la Fondation David Suzuki.

«Le gouvernement a adopté la toute première politique de mobilité durable. En cohérence avec sa vision et ses engagements, il doit exercer un leadership fort pour accélérer le projet de tramway de Québec et en faire la promotion. Il s’agit d’un excellent projet qui va permettre à la Capitale-Nationale de rattraper un grave retard en matière de mobilité durable, et au Québec d’avancer vers l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés en la matière.» – Florence Junca-Adenot, membre du comité directeur d’Alliance TRANSIT.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *