Quebec Hebdo
09:51 8 septembre 2020 | mise à jour le: 8 septembre 2020 à 11:36 Temps de lecture: 3 minutes

La Ville de Québec se dit prête à assumer l’hiver

La Ville de Québec se dit prête à assumer l’hiver
/Photo Métro Média – Archives

La Ville de Québec a présenté ce matin son projet de politique de viabilité hivernale, un investissement de 14,8 M$. Le déploiement de la nouvelle politique est planifié sur trois ans et représente des acquisitions de 8 M$ en équipements, ainsi qu’une somme de 6,8 M$ intégrée graduellement au budget annuel de fonctionnement du déneigement d’ici 2022. Actuellement les opérations de déneigement coûtent à la Ville 61,6 M$ par année.

Jérémie Ernould, membre du comité exécutif responsable des travaux publics, a exposé que cette politique, que la ville souhaite adopter cet automne, est le fruit de plusieurs mois de travail entamés à l’automne 2018. «Cette politique va nous guider pour le futur dans nos façons de faire, et le résultat en sera un déneigement adapté aux différents quartiers. La préoccupation de la neige sera prise en compte dans tous les volets de la ville. Il y aura un comité permanent sur ce dossier. On va adapter nos pratiques aux réalités urbaines d’aujourd’hui, mais également à celles de demain. Il y aura des consultations en ligne pour que les citoyens se prononcent durant tout le mois de septembre.»

Concrètement, les améliorations seront axées sur les déplacements actifs. Au cours des trois ans de déploiement des ajustements au niveau des techniques et des processus seront faites afin d’optimiser les opérations. «La Ville veut sortir dès des précipitations de 3 cm au lieu de 5 cm. On va gratter plus souvent les anciens trottoirs de niveau 3 qui vont devenir de niveau 2, donc on va les gratter deux fois plus souvent. On veut déneiger 100% des trottoirs mais en période de précipitations on ira en premier à ceux qui sont les plus faciles d’accès. On veut aussi sécuriser les parcours scolaires. On souhaite développer environ 50 km de chaussée cyclable 4 saisons vers les points chauds de la ville. On va aussi sortir plus souvent dans les secteurs plus denses ou commerciaux, donc avant le 10 cm pour lequel on sortait avant. Le délai d’enlèvement de la neige sera réduit à 72 h au lieu de 120 h. On fera des opérations de grattage intensifié dans les côtes importantes. Les opérations modulées permettront de réduire les interdictions de stationnement dans les quartiers résidentiels. 500 feux clignotants en tout sur 5 ans seront installés pour ce faire. 20 chenillettes de plus seront achetées», a ajouté Simon April, directeur de section par intérim à l’entretien des voies de circulation.

Suite aux consultations publiques les attentes des citoyens étaient: déneigement des trottoirs, revoir les règles de stationnement en période de précipitations, considérer les pratiques de soufflage sur les terrains et des inconvénients du bruit la nuit. Les citoyens se sont également dits prêts à s’engager à changer leur comportement pour faciliter les opérations.

Les engagements de la Ville avec cette politique sont d’offrir un service adapté au milieu, donc aux réalités des quartiers et aux clientèles. «On veut accorder une plus grande place à la mobilité active l’hiver, on veut déneiger pour l’accessibilité universelle, améliorer le bilan environnemental avec la quantité d’épandage de sel, innover et optimiser la performance en matière de gestion de la neige, et conjuguer les efforts de tous», a spécifié Isabelle Dubois, directrice de l’arrondissement de Sainte Foy−Sillery−Cap-Rouge et responsable de l’entretien des voies de circulation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *