Économie
09:22 6 septembre 2020 | mise à jour le: 6 septembre 2020 à 12:00 temps de lecture: 3 minutes

Forte effervescence du marché immobilier de Québec en août

Forte effervescence du marché immobilier de Québec en août
Photo: (Tableau gracieuseté - APCIQ)

STATISTIQUES. Les qualificatifs sont multiples au sujet du marché de la revente résidentielle dans la région de Québec en août. «Mois phénoménal, activité bouillonnante, avantage aux vendeurs et valeurs en hausse».

Il y a de quoi s’emballer. Les données de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) recensent 831 transactions le mois dernier. Il s’agit d’une hausse de 62% et également de la plus forte croissance d’activité parmi les six régions métropolitaines de la province.

«Depuis le début de l’année, sur une base cumulative, les reventes dans la région de Québec sont en hausse de 19% par rapport à la même période en 2019. Le marché de Québec est sur une lancée que la crise sanitaire n’a aucunement freinée, bien au contraire», déclare Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ.

Elle explique cette situation par une combinaison de facteurs déjà favorables à la reprise du marché immobilier de Québec. Elle ajoute même voir «un effet finalement positif de la crise sanitaire sur l’immobilier résidentiel et sur l’épargne de nombreux ménages dans la région de la capitale. Cela intensifie l’engouement pour la propriété résidentielle, de plus en plus associée à une valeur refuge et à un bien essentiel».

Variations par secteur

D’après la compilation de l’APCIQ, la périphérie nord s’est démarquée des deux autres grands secteurs de la région de Québec en août. Les transactions y ont doublé comparativement au même mois l’an dernier (122 reventes).

La hausse d’activité a aussi été notable dans l’agglomération de Québec, soit de 65%, à 535 transactions. Enfin, la rive-sud de Québec a connu une progression un peu plus modérée du nombre de transactions, à hauteur de 37% (174 reventes).

Variations par catégorie

En août, l’APCIQ observe que chacune des principales catégories de propriétés a enregistré un record d’activité depuis le début des années 2000. Ainsi, les reventes de maisons unifamiliales ont connu une solide progression (+62%), avec un niveau de transactions affichant 559 unités. Du côté de la copropriété, 207 transactions ont été réalisées, soit une hausse de 52% par rapport à août 2019.

Avec cet excellent niveau d’activité, il fallait compter 7,4 mois pour écouler tout l’inventaire de maisons unifamiliales à vendre. C’est 2,8 mois de moins qu’à la même période l’an dernier. Notons que les conditions de marché sont désormais favorables aux vendeurs d’unifamiliales dans la région de Québec. Par contre, elles avantagent toujours les acheteurs pour la copropriété, avec un inventaire de 11,6 mois.

Variations des prix

Toujours à l’échelle de la région, le prix médian des unifamiliales a enregistré une augmentation de 6% par rapport à août 2019, pour s’établir à 275 000$. Après avoir connu quatre baisses mensuelles consécutives, le prix médian des copropriétés a finalement rebondi de 4%. Près de la moitié des transactions ont été conclues à plus de 199 000$.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *