Actualites
11:18 3 septembre 2020 | mise à jour le: 3 septembre 2020 à 11:50 temps de lecture: 3 minutes

Nouvelle arme pour traquer la propagation de la Covid-19

Nouvelle arme pour traquer la propagation de la Covid-19
(Illustration gracieuseté – INSPQ)

SANTÉ. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) peaufine ses moyens pour suivre l’évolution de la pandémie. Elle ajoute à son arsenal de moyens de traçage un indicateur du taux de reproduction  de la Covid-19.

«Cet outil statistique raffiné permet d’observer en temps réel la propagation de l’épidémie. C’est comme un tableau de bord qui donne un portrait de la situation et offre un éclairage additionnel en vue de la prise de décisions, explique Mathieu Maheu-Giroux, chercheur et professeur à l’Université McGill et collaborateur à l’INSPQ.

Il précise que l’outil a été développé au cours de l’été. Il est mis en service ces jours-ci, alors que l’intérêt pour un suivi est accru avec le retour des vacances, la rentrée scolaire et la crainte d’une deuxième vague de contamination. La recrudescence récente du nombre de cas confirme l’intérêt de la Santé publique pour l’observation de la cote Rt (pour taux de reproduction) de la Covid-19.

Selon M. Maheu-Giroux, un taux de reproduction (Rt) sous l’indice 1 tant à indiquer que la situation est relativement sous contrôle. Au-delà de 1, il y a lieu d’être attentif à une hausse de la propagation. «Il s’agit d’un élément complémentaire pour analyser la situation, ajoute-t-il. Intégré aux autres aspects à considérer, cela permet d’ajuster la stratégie de dépistage des infections et de mobiliser le réseau de la santé.»

Vigilance

L’estimation de la courbe d’infection s’appuie sur les données dans le temps et le nombre de cas confirmés. Actuellement, avec le rebond de la fin août, le Québec se trouve à un niveau avoisinant un indice Rt de 1,3. «La vigilance est donc de mise, note l’expert, ajoutant qu’il est plus préoccupant d’observer 25 nouveaux cas indépendants d’infection que 25 cas issus d’une source commune. Ce second scénario présage de la nécessité de repérer 25 nouvelles sources potentielles de propagation.»

Instrument essentiellement rétrospectif, l’indice Rt sera mis à jour chaque semaine dans le site de l’INSPQ. Contribuant à voir l’état de la propagation, il ne peut toutefois servir à faire des prévisions. Enfin, pour l’instant, le faisceau reste large sur la province entière. Au besoin, l’accent pourrait être mis sur les régions, advenant l’intention de la Santé publique de contrôler des éclosions problématiques localisées.

Coup d’œil à l’évolution de la situation depuis le début de la pandémie et de l’évaluation du taux de reproduction dans le temps. (Illustration gracieuseté – INSPQ)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *